Hommage à Stan Lee, cet artiste qui a fait rêver des générations entières

Stan Lee, figure majeure des plus grands héros et héroïnes de Marvel Comics, est décédé cette nuit du 12 novembre 2018 à 95 ans. Contribuant à la fondation d’une nouvelle ère de récits de super-héros, il a vu ses créations devenir une influence géante dans l’industrie cinématographique. Hollywood est en deuil aujourd’hui et les hommages affluent de toute part. Le Daily Geek Show vous propose de revivre sa magnifique carrière et de découvrir ce qui caractérise Stan Lee, légende éternelle. 

 

Une carrière à plusieurs vitesses

Derrière les célèbres franchises telles que Black Panther, X-Men, les Avengers, Iron Man, Spider Man ou encore Hulk, se cache l’ombre de Stan Lee. Cet homme ultra talentueux, accompagné par d’autres grands noms du Comics, est désormais mort, après une carrière historique et légendaire. Il s’est éteint dans un hôpital de Los Angeles dans la nuit.

Né en 1922 à New York, Stanley Martin Lieber, qui prendra par la suite le nom de Stan Lee, devient assez rapidement le père symbolique de Marvel. En 1941, alors qu’il est encore mineur, Stan Lee devient assistant puis rédacteur de la société américaine Timely Comics (l’ancêtre de Marvel).

Il confie en 2009 auprès du Los Angeles Times : « À l’époque, les illustrateurs trempaient leur plume dans de l’encre, alors je devais m’assurer que les encriers étaient bien remplis. » Son travail n’était que secondaire, et il a pris son mal en patience.

© Wikimédia / Kyle Nishioka

Les vedettes du comics au sein de l’entreprise étaient Jack Kirby et Joe Simon, mais ils vont tous deux partir, ce qui propulse Stan Lee au poste clé de rédacteur en chef. Dans un contexte de Seconde Guerre mondiale qui préoccupe le monde et les Américains, Stan Lee continue d’écrire des scénarios pour les comics, car il estime son importance comme primordiale pour le moral des citoyens.

Au début des années 60, Lee a été invité à former une équipe de super-héros pour affronter la Justice League de DC. Avec l’aide notable d’artistes tels que Jack Kirby et Steve Ditko, il a contribué à créer une révolution. Il crée Les Quatre Fantastiques en s’inspirant de ses principaux concurrents : DC Comics et leur Justice League. Ainsi, il faut contrer des héros déjà majeurs tels que Superman, Batman ou encore Wonder Woman. Mais Stan Lee comprend que le simple copier-coller ne marchera pas, et il décide d’insuffler une nouvelle dimension dans ses super-héros, en leur donnant des sentiments et des problèmes qui vont interférer avec leurs activités de justiciers/justicières.

© Flickr.com/netzkobold

 

Dynamiser le milieu du Comics

Stan Lee a ainsi revitalisé le secteur de la bande dessinée avec une série de super-héros plus humains et plus imparfaits. Ses personnages vivaient dans le monde réel – quelques-uns étaient basés à New York, avec toute sa saleté et ses coins plus en lumière – et se débattaient avec des défis de tous les jours, qu’il s’agisse de payer le loyer ou de s’interroger sur leurs buts dans la vie.

C’est ainsi que les biographes de Stan Lee, Jordan Raphael et Tom Spurgeon vont commenter cette nouvelle phase comme celle de la “rencontre du fantastique et du mondain”.

Suite à ce succès, Lee et Marvel ont présenté des personnages tels que Spider-Man, Hulk, Iron Man, Thor, les X-Men et Daredevil. Ces nouveaux super-héros – tous créés entre 1961 et 1964 – étaient extrêmement populaires et permettent à Marvel de surpasser DC, à la fois en termes de vente et de mode. Cette hégémonie demeure toujours au XXIe siècle.

Peut-être que l’exemple le plus emblématique de cette nouvelle phase est Hulk : créé en 1962, il devient super-héros malgré lui, ce qui détruit sa vie, de la même manière qu’un alcoolique. Les gens se reconnaissent en lui, le trouve très humain, et ses problèmes touchent les spectateurs : trous de mémoire, appartement saccagé, vêtement déchiré, violence incontrôlable… Nous y retrouvons les mêmes symptômes. Ce personnage demeurant singulier a depuis survécu et est toujours aussi populaire, comme l’atteste son adaptation et incarnation par Mark Ruffalo depuis 2011 au cinéma. Et c’est la réelle signature de Stan Lee, qui a toujours depuis cherché à rendre ses personnages les plus humains possible, et non simplement mettre en avant leurs super pouvoirs.

© Unsplash

 

La tradition Stan Lee dans la cinématographie Marvel

Si vous êtes adeptes des films Marvel, vous aurez remarqué que depuis déjà un bon nombre d’années, tôt au tard vous verrez la figure de Stan Lee au sein du film. C’est depuis l’année 2000 et X-Men précisément : ce simple clin d’oeil, est depuis devenu une tradition à laquelle les fans s’attendent à chaque film. Le scénariste est devenu un véritable visage populaire chez le public, qu’il soit jeune ou expérimenté.

Mais ses caméos ne s’arrêtent pas à ça, il a par exemple été en postier dans Les Quatre Fantastiques, ou en DJ dans un strip-club dans DeadPool. Loin de se contenter d’un rôle sérieux, sa palette d’acteurs est d’une richesse bluffante, et ses apparitions étaient devenues des éléments incontournables dans l’univers cinématographique Marvel.

Propulsé par son immense popularité et son travail influent chez Marvel, Lee est ainsi devenu une icône connue du monde entier ne serait-ce que par sa personnalité, son esprit vif et son humour, immédiatement reconnaissable avec sa moustache singulière. Son travail, inspirant, a poussé des générations d’auteurs à prendre la plume et se lancer dans leurs propres comics.

© Unsplash

Un garçon de 13 ans passe en moyenne 1,57 heures par jour devant un ordinateur soit près de 24 jours entiers sur une année, soit 6,5% de son temps de vie.

— @DailyGeekShow