La NASA et Elon Musk sont ravis : la capsule Crew Dragon de SpaceX s’est amarrée comme prévu à la Station Spatiale Internationale ! Le contact s’est fait alors que l’ISS gravitait à 400 kilomètres au-dessus de la Nouvelle-Zélande, à la vitesse de 27 000 kilomètres par heure ! La capsule se détachera vendredi et sera réceptionnée dans l’Atlantique, après une descente ralentie par quatre parachutes. Mais pourquoi cette mission est-elle aussi importante ? 

 

SUCCÈS DE LA MISSION SPACEX CREW DRAGON

La capsule Crew Dragon de la société privée SpaceX est parvenue à s’amarrer automatiquement à l’ISS, ce dimanche 3 mars à 11h51 (heure française). Après 27 heures de vol depuis le centre spatial Kennedy en Floride, la mission de démonstration est entrée en contact avec la Station Spatiale Internationale qui gravitait à 400 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre, plus précisément au Nord de la Nouvelle-Zélande. La manœuvre à réaliser pour y parvenir n’était pas sans difficultés : la capsule devait s’approcher lentement de l’ISS puis s’amarrer.

Néanmoins, dans ce cas précis, la notion de lenteur est complexe. En effet, la Station Spatiale Internationale gravite à 27 000 kilomètres par heure autour de la Terre ! Elon Musk et la NASA étaient donc ravis d’annoncer le succès du vol de démonstration de la capsule Crew Dragon. Toutefois, la mission n’est pas terminée. En effet, la capsule doit revenir sur Terre vendredi 8 mars, et atterrir dans l’Atlantique après une descente ralentie par quatre parachutes. L’incroyable succès de cette mission de démonstration est un grand pas en avant pour la NASA et SpaceX.

 

REPRENDRE LES VOLS HABITÉS ET RETOURNER SUR LA LUNE

Le vol de la capsule Crew Dragon était une répétition générale visant à prouver que le véhicule est fiable et sûr. C’est pourquoi elle ne contenait aucun passager à son bord, hormis un mannequin en combinaison spatiale et une peluche de la Terre. La société SpaceX a déjà réalisé ce voyage une quinzaine de fois, depuis 2012, dans le cadre de missions de ravitaillement de l’ISS. Néanmoins, transporter des humains dans l’espace nécessite beaucoup plus d’équipements que le transport de marchandises !

Ainsi, la capsule Crew Dragon intègre quatre sièges passagers et des systèmes de secours, mais assure également un air respirable dans son habitacle pressurisé et tempéré. Puisque cette mission de démonstration est une réussite, la NASA va pouvoir reprendre les vols habités depuis le sol américain dès cette année, en achetant le service de transport. En effet, l’agence américaine ne possède plus ni vaisseaux, ni fusées. Le vaisseau russe Soyouz était jusqu’alors chargé d’emmener et de ramener les astronautes entre l’ISS et la Terre.

Dans ce nouveau modèle économique, la NASA a conclu en 2014 un contrat de 2,6 milliards de dollars, soit 2,3 milliards d’euros, avec la société privée Space X, pour réaliser six allers-retours vers l’ISS. Depuis 2017, la directive officielle de l’agence américaine est de retourner sur la Lune. Elle bénéficie à cet effet d’un budget de 21,5 milliards de dollars, soit près de 19 milliards d’euros ! Une mission importante qui devrait couper court aux rumeurs selon lesquelles les humains ne seraient jamais allés sur la Lune

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de