PARACELSE AIMAIT LA MAGIE NATURELLE ET… LUI-MÊME

Paracelse (1493-1541) a beaucoup fait pour la science au cours de sa vie. Il fut notamment un précurseur de la toxicologie et inventa le mot  » zinc  » pour qualifier l’élément chimique en question. Mais avant qu’il ne révolutionne certaines méthodes scientifiques et qu’il ne nomme des métaux, Paracelse croyait aux choses magiques.

Phlippus Aureolus Theophrastus Bombastus von Hohenheim, il se donna lui-même le nom de Paracelse. En effet, cela était plus court mais Paracelse (Paracelsus en latin) signifie également  » meilleur que Celsus « , l’un des premiers chercheurs romains en médecine (selon les défenseurs de Paracelse, ce dernier aurait en fait été renommé par ceux qui l’idolâtraient).

Paracelse a écrit que dès son plus jeune âge, la transmutation des métaux était une obsession ; obsession qui continua à le guider vigoureusement à l’âge adulte.

Lorsqu’il n’était pas en voyage à travers le monde pour approfondir ses théories, il tentait d’utiliser la  » magie naturelle  » pour aider ses patients. Il disait :  » la magie est l’un des grands secrets du savoir « . Sa compréhension de la magie naturelle lui conférait occasionnellement une enquête scientifique à résoudre. Dans le même temps, il croyait aussi que le soufre correspondait à l’âme chez l’Homme. Mais soyons compréhensifs, Paracelse était temporellement le scientifique de cette liste le plus proche d’Aristote. Il est donc normal qu’il tenta de se livrer à la magie et à l’occultisme.

Pour sa défense, la magie était pour lui davantage une source d’interrogation qu’une croyance profonde. Il pensait en fait qu’il s’agissait d’une science pas encore comprise. En fait, ce qui unit tous les scientifiques de cette liste, c’est qu’il ont chacun poursuivi leurs recherches même si celles-ci s’effectuaient dans des domaines peu habituels.

Ces scientifiques que l’on pensait être les maîtres de la rationalité avaient eux aussi des hypothèses sur des domaines comme la magie. Ne soyons pas de mauvaise foi, on ne savait encore rien à ce propos à leur époque, il était donc normal de s’y pencher de plus près.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de