Image d’illustration — abriendomundo / Shutterstock.com

Il y a 30 ans, une météorite s’est écrasée en Angleterre, dans un champ du Gloucestershire. Si, à première vue, ce fragment de roche semble être banal, les chercheurs ont très vite réalisé qu’il renfermait de précieuses informations sur la formation du Système solaire et, peut-être même, sur les origines de la vie.

Cette météorite s’est-elle formée en même temps que le Soleil et les planètes ?

Des chercheurs ont découvert une roche en Angleterre qui s’est avérée être une ancienne météorite vieille de 4,6 milliards d’années. Ce fragment de roche, appelé « météorite du Winchcombe » ou « météorite du Gloucestershire », viendrait au-delà de l’orbite de Mars. Plus précisément, il aurait été expulsé par des interactions gravitationnelles ou une collision entre astéroïdes. Le fragment de roche a alors dégringolé dans l’immensité de l’espace pour finir sa course dans l’atmosphère et atterrir sur Terre sous forme de météorite.

En analysant cette météorite, le chercheur Shaun Fowler de l’université de Loughborough au Royaume-Uni a déclaré que sa structure interne était fragile et faiblement liée, en plus d’être poreuse et de présenter des cassures et des fissures. Il affirme que ce fragment de roche « ne semble pas avoir subi de métamorphisme thermique, ce qui signifie qu’il est resté là-bas, au-delà de Mars, intact, depuis avant la création de l’une des planètes. Ce qui signifie que nous avons la rare opportunité d’examiner un morceau de notre passé primordial. »

Les chercheurs estiment que ce petit fragment rocheux a environ 4,6 milliards d’années, soit le même âge que le Système solaire. Ainsi, ce morceau de roche se serait formé à partir du même nuage de poussière et de gaz qui a donné naissance au Soleil et aux planètes. Ainsi, pendant que les planètes du Système solaire subissaient des événements et transformations importants, cette météorite aurait chaviré dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter, rapporte Science Alert.

Cette météorite comporte des composants rarissimes

Plus important encore, cette météorite n’aurait subi aucun compactage dû à des collisions répétées. Mais les chercheurs ont également découvert que cette roche est une chondrite carbonée qui est une espèce rare composée principalement de carbone et de silicium. L’astrochimiste Derek Robson de l’East Anglian Astrophysical Research Organizatin (EAARO), qui a découvert la météorite, a déclaré :

« Les chondrites carbonées contiennent des composés organiques, notamment des acides aminés, que l’on trouve dans tous les êtres vivants. Être capable d’identifier et de confirmer la présence de tels composés à partir d’un matériau qui existait avant la naissance de la Terre serait une étape importante pour comprendre comment la vie a commencé. »

La météorite passera ainsi plusieurs séries d’analyses, notamment une microscopie électronique, une spectroscopie vibrationnelle et une diffraction de rayons X. L’objectif étant de révéler la structure physique de la roche.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Joefliff Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Joefliff
Invité
Joefliff