Maltraitance d’un robot sexuel et violences

Selon une récente étude réalisée sur 243 hommes, 40 % d’entre eux souhaitaient acquérir un robot sexuel dans les cinq prochaines années. Si l’échantillon reste assez faible, difficile de nier que la tendance est au développement des robots sexuels et qu’ils seront massivement proposés sur le marché dans les prochaines années. Des maisons de prostitution avec des robots sexuels sont mises en place dans quelques pays, comme en Irlande ou en Espagne.

Mais au Festival Arts Electronica en Autriche, Sergi Santos en a profité pour dévoiler sa poupée et jouet sexuel. Capable de gémir quand elle est stimulée à des endroits sensibles, elle a une valeur d’environ 4 000 euros. Mais Santos en a profité pour tirer la sonnette d’alarme. Selon lui, des exemplaires identiques à sa poupée ont été dégradés dans ce nouveau genre de maison close. Les gens ont mordu les seins, arracher des jambes ou des bras. Les doigts étaient également cassés. Il a qualifié les coupables de « barbares » et s’est largement indigné…

1
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
First Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
First
Invité
First

Un robot reste et restera longtemps une machine. C’est qu’une dégradation de matériel.
Et ne souhaitons pas qu’il prenne conscience, car vu l’imperfection des humains…