— lassedesignen / Shutterstock.com

Les rêves sont un domaine que nous avons déjà tous expérimenté peut-être souvent, parfois ou rarement. Néanmoins, nous sommes nombreux à avoir rêvé de choses qui nous paraissaient réelles, puis de nous réveiller en ayant que des bribes de souvenirs ou aucun souvenir du tout de nos rêves. De la même façon, la majorité d’entre nous se sont déjà un jour posé la question de savoir pourquoi nous rêvons. Un professeur apporte justement sa théorie sur le sujet.

L’hypothèse du cerveau suréquipé

Le professeur Erik Hoel de l’université Tufts soutient que les rêves existent pour casser notre sentiment de familiarité avec la vie quotidienne. Autrement dit, les rêves rendraient notre existence moins simpliste et plus complète.

Selon le professeur Hoel, « il y a un nombre incroyable de théories sur les raisons pour lesquelles nous rêvons ». Toutefois, ce professeur se penche en faveur de la théorie des rêves qui affirme que nous rêvons pour justement faire l’expérience des rêves.

Il existe une « hypothèse du cerveau suréquipé » qui suggère que les rêves empêchent notre cerveau de devenir trop familier avec les données qu’il récolte dans la vie quotidienne en jetant des données aléatoires dans notre cerveau.

― fizkes/ Shutterstock.com

Le cerveau créerait les rêves pour lutter contre la familiarité avec la vie quotidienne

Il existe un type d’apprentissage automatique appelé réseau de neurones dont la structure imite la manière dont les neurones communiquent entre eux dans le cerveau humain. Des données d’entrainement sont utilisées pour améliorer la précision des réseaux de neurones au fil du temps. Néanmoins, il arrive un moment où les réseaux de neurones commencent à supposer qu’ils disposent d’une représentation parfaite de tout ce qu’ils peuvent rencontrer, rapporte earth.com.

Les chercheurs résolvent ce problème en créant une désorganisation. L’une des méthodes appliquées est une technique appelée « abandon » qui consiste à ignorer certaines données. C’est ce qui se produirait lorsque nous rêvons. Selon le professeur Hoel, « le cerveau crée une version étrange du monde dans les rêves, la version de l’esprit du décrochage, pour contrer la familiarité avec la vie quotidienne (…) C’est l’étrangeté même des rêves dans leur divergence avec l’expérience de veille qui leur donne leur fonction biologique. »

— merzzie / Shutterstock.com

Les rêves empêcheraient notre vie d’être trop ennuyeuse

Selon le professeur, des preuves issues des recherches en neurosciences étayent déjà cette hypothèse du cerveau suréquipé. Il a été démontré notamment qu’effectuer à plusieurs reprises une nouvelle tâche durant notre éveil augmentait les chances de susciter des rêves sur quelque chose qui s’est passé dans la vie réelle.

En tout cas, le professeur Hoel conclut dans son étude publiée dans la revue Patterns que « la vie est parfois trop ennuyeuse. Les rêves sont là pour vous empêcher de devenir trop adapté au modèle du monde. »

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les rêves, vous pouvez essayer notre quiz.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de