— Ascannio / Shutterstock.com

C’est un important revers dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Sanofi a annoncé que le candidat vaccin développé en partenariat avec GSK ne serait pas prêt avant fin 2021, après que des résultats intermédiaires ont montré une faible réponse immunitaire chez les sujets âgés.

Un report visant à améliorer la réponse immunitaire chez les personnes âgées

Quelques semaines après l’annonce d’une efficacité de 90 % pour le vaccin Pfizer-BioNTech, faisant actuellement l’objet d’essais de phase 3 impliquant plus de 40 000 personnes, le laboratoire français et son partenaire britannique ont déclaré dans un communiqué que leur composé, dont ma mise sur le marché était à l’origine prévue pour juin 2021, ne serait pas disponible avant le quatrième trimestre de l’année prochaine.

Basé sur la technologie développée par Sanofi pour produire des vaccins contre la grippe saisonnière et sur des agents immunologiques développés par GSK, le vaccin se voit repoussé afin « d’améliorer la réponse immunitaire chez les personnes âgées ».

« Les résultats intermédiaires de l’étude de phase 1/2 ont montré une réponse immunitaire comparable à celle des patients remis du Covid-19 chez les adultes âgés de 18 à 49 ans, mais une faible réponse immunitaire chez les adultes plus âgés probablement due à une concentration insuffisante de l’antigène », selon le communiqué.

Celui-ci précise toutefois qu’une étude récente sur des primates non humains « réalisée avec une formulation améliorée de l’antigène a démontré que le candidat vaccin pouvait protéger contre la pathologie pulmonaire et conduire à une clairance virale rapide des voies nasales et des poumons, en 2 à 4 jours ». Des résultats renforçant « la confiance des entreprises dans la capacité de la plate-forme de recombinaison adjuvantée à fournir un vaccin hautement efficace pour tous les adultes ».

― Numstocker / Shutterstock.com

Les vaccins suscitent de nombreuses interrogations

Alors que la Chine et la Russie se sont toutes deux lancées dans des campagnes de vaccination massives controversées, la recherche d’un vaccin contre le Covid-19 soulève de nombreuses questions. Notamment celle de savoir si des problèmes de sécurité inattendus peuvent surgir avec des millions, voire des milliards de personnes vaccinées.

On ignore également si d’autres effets secondaires apparaîtront avec un suivi plus long, combien de temps le vaccin restera efficace, s’il limitera la transmission et comment il fonctionnera chez les enfants, les femmes enceintes et les patients immunodéprimés.

« Nos décisions sont et seront toujours guidées par la science et les données »

« Nous nous soucions beaucoup de la santé publique, c’est pourquoi nous sommes déçus du retard annoncé aujourd’hui, mais toutes nos décisions sont et seront toujours guidées par la science et les données », a déclaré Thomas Triomphe, vice-président exécutif et directeur de Sanofi Pasteur. « Nous avons identifié la voie à suivre et nous restons confiants et déterminés à mettre au point un vaccin Covid-19 sûr et efficace. »

Devant débuter en février prochain, l’étude de phase 2b pour le candidat vaccin de Sanofi-GSK sera suivie d’une étude mondiale de phase 3 dès le second trimestre 2021 si les données se révèlent positives.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de