— Shaun Jeffers / Shutterstock.com

Nombreux sont ceux qui affirment que l’homosexualité est une maladie, et que cela peut donc être guéri notamment en pratiquant des thérapies de conversion. Mais cela est pourtant loin d’être le cas. La monarchie et le gouvernement britannique en ont bien conscience, et la reine Elizabeth II a officiellement annoncé l’interdiction de ce genre de thérapies.

La reine Elizabeth II du Royaume-Uni a annoncé l’interdiction des thérapies de conversion dans toute l’étendue du territoire britannique durant son discours d’ouverture de la nouvelle session du Parlement. « Des mesures seront proposées pour lutter contre les disparités raciales et ethniques et interdire la thérapie de conversion », a déclaré la reine. Un discours approuvé et préparé par le gouvernement britannique, dans la mesure où il est de coutume que si c’est la reine qui prononce effectivement le discours, le texte est préalablement rédigé par le Premier ministre. À noter que certaines formes de thérapies de conversion sont déjà interdites au Royaume-Uni. Cette initiative va cependant permettre d’interdire complètement cette pratique.

Il est à savoir que les thérapies de conversion sont des pratiques pseudoscientifiques qui consistent à essayer de changer l’orientation sexuelle d’un individu homosexuel ou bisexuel pour qu’il devienne hétérosexuel en utilisant des interventions psychologiques, physiques ou spirituelles. La pratique est jugée barbare et cruelle, dans la mesure où elle induit souvent un grand trouble psychologique et qu’elle peut parfois impliquer de la maltraitance physique et de la torture. Cette décision du gouvernement et de la monarchie du public a été très bien accueillie par le grand public, et a été félicitée par les militants.

Après le discours de la reine, Liz Truss, ministre britannique des Femmes et de l’Égalité, a confirmé dans un communiqué que la législation se concrétiserait après une consultation publique. Par ailleurs, un programme d’aide sera également mis en place pour les victimes de thérapies de conversion.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de