Image d’illustration — Daniel Eskridge / Shutterstock.com

La datation de restes fossilisés de ptérosaure découverts il y a quelques années sur une île écossaise a montré qu’ils remontaient à environ 170 millions d’années, faisant de la créature le plus grand reptile ailé connu du Jurassique.

Des créatures plus imposantes que prévu

Apparus il y a 230 millions d’années, au cours de la période triasique, les ptérosaures étaient initialement de minuscules reptiles volants. Mais à l’époque du Crétacé (-145 à -66 millions d’années), ayant vu l’émergence de dinosaures terrestres iconiques comme le Tyrannosaurus rex et le Triceratops, ces créatures ailées avaient atteint la taille d’avions de chasse modernes avec une envergure de 12 mètres.

L’absence notoire de ptérosaures du Jurassique moyen (-174 à -164 millions d’années) des archives fossiles, probablement liée aux conditions climatiques de l’époque, peu propices à leur conservation, suggérait que ces derniers étaient restés relativement petits. Avec une largeur d’ailes de 2,5 mètres, le fossile récemment décrit dans la revue Current Biology bouleverse la chronologie de leur évolution.

Au cours d’une expédition paléontologique menée en 2017, Amelia Penny avait remarqué la forme caractéristique d’un crâne de ptérosaure dépassant d’une couche de calcaire d’une plage de l’île de Skye, au large de la côte nord-ouest de l’Écosse. Travaillant contre la marée, son équipe avait utilisé des scies à pointe de diamant pour découper la dalle renfermant le fossile.

Fossile de D. sgiathanach — © Natalia Jagielska et al. / Current Biology 2022

Une analyse minutieuse, ayant notamment impliqué la microtomographie par rayons X, a révélé que le squelette particulièrement bien conservé appartenait à une espèce auparavant inconnue, baptisée Dearc sgiathanach reptile ailé » en gaélique). La datation des couches de calcaire a de son côté permis d’estimer son âge à environ 170 millions d’années.

Un spécimen juvénile en pleine croissance

La présence d’os non encore fusionnés au niveau de la tête et du dos et de microstructures osseuses à croissance rapide suggère que le ptérosaure était un juvénile en pleine croissance. En dépit de son jeune âge, celui-ci possédait des membres osseux et un crâne plus longs que tout autre ptérosaure jurassique connu, suggérant que les représentants de l’espèce pouvaient atteindre une envergure de 3,8 mètres à l’age adulte.

« Il possédait des dents supérieures et inférieures pointues qui s’entrecroisaient, ce qui était idéal pour attraper des poissons », explique Natalia Jagielska, de l’université d’Édimbourg. « Comme beaucoup d’autres ptérosaures, cet individu possédait un cou court et une longue queue, mais semblait étrangement dépourvu de crête crânienne, bien que le sommet du crâne ait été endommagé par l’exposition aux eaux de marée, ce qui laisse planer le doute. »

Squelette postcrânien et dentition du spécimen récemment décrit — © Natalia Jagielska et al. / Current Biology 2022
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments