Alan Turing était un scientifique LGBT britannique qui a joué un rôle majeur pendant la Seconde Guerre mondiale et a grandement contribué à la victoire contre les nazis. Cependant, ce véritable héros a été trahi par la pays qu’il a sauvé car il était homosexuel. Découvrez le portrait d’Alan Turing, ce scientifique qui a révolutionné le monde et l’un des plus grands savants du XXe siècle.

L’un des plus grands savants du XXe siècle

Alan Turing est plutôt connu du grand public, en particulier grâce au film Imitation Game où il est incarné par l’excellent Benedict Cumberbatch. Ce film met en avant son œuvre la plus connue : le décryptage du code nazi Enigma, utilisé au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il est également l’inventeur d’une machine qui porte son nom, un modèle de fonctionnement sur lequel se basent les ordinateurs contemporains.

Sa sexualité aura eu un réel impact sur sa vie dans la mesure où il fut accusé “d’indécence” en raison de son homosexualité, et subit une castration chimique pour cela. Il s’est apparemment suicidé deux ans plus tard en consommant du cyanure. En 2013, le gouvernement britannique s’excuse pour le traitement qu’il a subi, ce qui atteste au moins d’une évolution des mentalités concernant l’orientation sexuelle des personnes. 

Le décryptage d’Enigma, la machine des nazis

Mais commençons par sa jeunesse. Alan Turing est né en 1912 à Londres. Il était un adolescent plutôt introverti et solitaire mais ses professeurs remarquent très vite qu’il fait preuve d’une intelligence hors du commun et qu’il a un véritable don pour les sciences. Cet étudiant brillant devient très rapidement un chercheur reconnu et il ne tarde pas à attirer l’attention du gouvernement britannique. Il est recruté dans une unité spécialisée dans le décryptage de communication.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Alan Turing a travaillé avec les forces alliées au sein du service britannique du chiffre. Turing a grandement contribué à la victoire contre les nazis. Il a réussi l’exploit impossible de décrypter Enigma, une machine d’une extrême complexité que les nazis ont utilisée pour coder leurs messages depuis les années 20. Plus de 159 milliards de milliards de combinaisons étaient possibles. Mais grâce à Turing, une grande partie des communications des nazis n’avait plus aucun secret pour les alliés. En 1942, environ 39 000 messages sont interceptés et décryptés chaque mois par les Britanniques. L’année suivante, près de 85 000 communications sont déchiffrées tous les mois. Les nazis pensaient toujours qu’Enigma était inviolable. Ils ne soupçonnaient pas une seule seconde que les Britanniques connaissaient maintenant les plans d’Hitler.

Alan Turing machine
© Tom Yates / Wikimedia Commons

Le décryptage des messages d’Enigma a notamment contribué au succès du débarquement de Normandie en donnant des informations précises sur l’armée allemande. En décryptant Enigma, Turing a permis d’écourter la guerre de quelques mois et ainsi de sauver d’innombrables vies. Après la guerre, Turing a continué ses recherches qui ont permis des avancées significatives dans les domaines de l’informatique et de l’intelligence artificielle.

Malgré ses exploits pendant la guerre et même s’il a grandement contribué à la défaite des nazis, Alan Turing a été trahi par les Britanniques à cause de son homosexualité. Il est mort à l’âge de 41 ans dans l’indifférence la plus totale.

Un héros trahi par son pays

En 1952, la vie d’Alan Turing bascule. Sa maison a été cambriolée et c’est pendant l’enquête que les autorités britanniques découvrent que Turing est homosexuel et qu’il entretient une relation avec un jeune homme de 19 ans, Arnold Murray. Turing est mis en état d’arrestation. Le motif ? Pratique indécente en compagnie d’un autre homme. A cette époque, l’homosexualité est considérée comme un crime au Royaume-Uni. C’est le début de la descente aux enfers pour Turing. Et pourtant, l’homme a consacré de longues années de sa vie pour venir en aide à son pays. Alan Turing, qui a décrypté Enigma et changé le cours de la Seconde Guerre mondiale, est condamné sans ménagement. Il est forcé de choisir entre la prison et la castration chimique…

Afin d’éviter la prison, Turing a été obligé de choisir la seconde option. Pendant un an, il entame un lourd traitement aux hormones qui a un effet dévastateur sur sa santé physique et mentale. En plus de cela, le chercheur se voit retirer toutes ses accréditations auprès du gouvernement. Il est mis à l’écart des grands projets scientifiques.

Alan Turing
Alan Turing à l’âge de 16 ans

1954, Wilmslow. Sa gouvernante le découvre mort dans sa chambre à l’âge de 41 ans. L’autopsie conclut à un suicide. Alan Turing se serait-il suicidé en prenant une forte dose de cyanure qu’il aurait ingurgité avec la pomme croquée retrouvée sur son chevet ? Les circonstances exactes de sa mort restent un mystère. Turing tombe dans l’oubli pendant de nombreuses années. C’est à partir de 1970 que la population découvre la contribution d’Alan Turing à la guerre. Le public est choqué du traitement qu’il a été obligé de subir après la Seconde Guerre mondiale malgré ses actes héroïques. Sous la pression d’une pétition signée par des milliers de citoyens, le Premier ministre britannique de l’époque, Gordon Brown, présente ses excuses à Alan Turing. Malgré cela, la justice considère toujours Turing comme coupable et refuse d’annuler sa peine.

En 2012, d’éminents scientifiques comme Stephen Hawking soutiennent Alan Turing. Près de 60 ans après sa mort, la reine d’Angleterre met fin à l’accusation de crime à titre posthume en 2013. Turing devient enfin un héros national.

Petite anecdote : selon une rumeur tenace, Apple rendrait hommage à Alan Turing avec son logo. C’est faux. Steve Jobs ne s’est jamais exprimé sur ce sujet et le créateur du logo d’Apple, Rob Janoff, a démenti de nombreuses fois cette rumeur.

Et vous, connaissiez-vous Alan Turing ? Que pensez-vous du traitement qu’il a subi après la fin de la guerre ? Dites-nous tout dans les commentaires. Pour aller plus loin, découvrez 4 autres scientifiques LGBT qui ont révolutionné le monde.

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
rustinette
rustinette
2 mois

l’humain est impitoyable et lamentable, aucune reconnaissance pour cet homme qui en sauvé des milliers, qu’il soit hétéro ou homo, quelle importance , la religion et les britanniques qui ont signés cette pétition sont responsable de ce suicide

METENIER
METENIER
1 mois

la bétise humaine est très proche du cosmos : infinie……méditons aussi sur les méfaits et l’hypocrisie des religions…..les exemples contemporains abondent !!!