une-pompei-ville
— maudanros / Shutterstock

Les fouilles sur l’ancienne ville de Pompéi ont permis aux archéologues de découvrir comment était la vie quotidienne des habitants à l’époque. Lors d’anciennes fouilles, les archéologues ont déjà découvert des fresques relatant la vie de la classe supérieure. Mais récemment, les archéologues ont effectué des fouilles dans de nombreuses ruines de maisons appartenant à la classe moyenne. Les maisons avaient été détruites lors de l’éruption du Vésuve en 79 de notre ère, mais certains objets étaient encore intacts. Les artefacts trouvés ont donc pu renseigner les archéologues sur la vie qu’avaient les anciens habitants de Pompéi.

Une découverte très enrichissante

Les maisons pouvaient encore être visitées malgré leur apparence assez délabrée. À l’étage inférieur, les chercheurs ont découvert une chambre composée d’un lit et un coffre en bois laissé entrouvert. À l’intérieur du coffre se trouvait une petite lanterne avec une image de Zeus qui se transforme en aigle. Dans l’autre pièce, ils ont aussi découvert des assiettes décoratives posées sur une table à trois pieds. D’après Emilio de l’Associated Press, la table était semblable à celles qui sont en vogue aujourd’hui.

Ils ont aussi découvert une pièce de rangement qui se trouvait à l’étage inférieur. C’est la seule pièce dont les murs n’ont pas été recouverts de plâtre. Durant l’Empire romain, il y avait vraiment une réelle différence entre les classes sociales. La classe inférieure était la plus vulnérable de toutes puisqu’elle était la plus touchée durant les crises et famines. En revanche, c’est celle qui était la plus ambitieuse de toutes.

La maison « Larario »

C’est en 2018 que les archéologues ont découvert pour la première fois la maison. Lors des fouilles, ils ont mis au jour un sanctuaire dans la maison, qui est dédié aux dieux domestiques ou Lares. Dans la même maison, ils ont découvert une cour remplie de décorations qui donnait à la maison un aspect plus beau. Malgré les nombreux objets découverts, il est impossible de savoir qui étaient les propriétaires de la maison. Des objets de l’étage supérieur ont aussi été retrouvés en bas après que la maison s’est effondrée. Parmi ces objets figurent un brûleur d’encens en forme de berceau ainsi que des récipients en bronze.

Dans le couloir se trouvant à l’extérieur de la salle de stockage se trouvait une armoire en bois. Cette dernière était remplie d’ustensiles de cuisine comme des assiettes et des cruches. Afin de ne pas abimer les restes des objets trouvés, les archéologues ont fabriqué une copie identique à partir de plâtre. Depuis la découverte du site, les archéologues ne cessent de faire des découvertes fascinantes. Actuellement, les deux tiers de la ville ont été couverts et les fouilles se poursuivent.

Auparavant, les chercheurs se sont plus tournés vers les belles villas, mais actuellement, c’est plutôt la vie de la classe moyenne et inférieure qu’ils veulent connaître. D’ailleurs, lors d’une fouille antérieure, les archéologues avaient découvert une petite pièce dans une villa de luxe qui servait de logement aux esclaves. La pièce ne contenait qu’un pot de chambre, un coffre en bois et trois lits assez petits, et l’intégralité de la pièce n’était même pas décorée. D’après les archéologues, la chambre aurait appartenu à des enfants asservis de l’époque.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments