poissons morts
Image d’illustration ― Gr-Siamidis / Shutterstock.com

Plusieurs tonnes de poissons morts ont été repêchées dans le fleuve Oder qui traverse l’Allemagne et la Pologne. Les premiers cas ont été signalés par des pêcheurs en Pologne fin juillet. Pour l’instant, les causes de cette catastrophe restent inconnues. Les autorités soupçonnent le déversement illégal de produits chimiques dans le fleuve.

Plus de 500 tonnes de poissons morts repêchés

D’après les pompiers polonais, une centaine de tonnes de poissons morts ont été repêchés dans le fleuve Oder en seulement quelques jours. « Nous n’avions jamais eu d’opération de cette ampleur sur un fleuve auparavant », a déclaré Monika Nowakowska-Drynda du bureau de presse national des pompiers.

Les premiers cas de poissons morts ont été notifiés par des pêcheurs polonais le 28 juillet dernier. Ce n’est que plusieurs jours plus tard que le même phénomène a touché l’Allemagne. Les autorités allemandes ont ainsi pointé du doigt les autorités polonaises pour avoir tardé à réagir. Elles ont notamment indiqué que la Pologne n’avait pas honoré un traité international en ne les informant pas dans l’immédiat d’une possible contamination du fleuve.

Quelle est la cause de cette hécatombe ?

Pour l’instant, la réelle cause de cette hécatombe reste incertaine. Cependant, les enquêteurs ont déjà quelques théories. Le ministère allemand de l’Environnement a tout d’abord pensé qu’une substance inconnue et hautement toxique avait illégalement été déversée dans le fleuve. Seulement, aucun des échantillons testés n’a montré la présence de substances toxiques dans l’eau.

En revanche, les examens ont confirmé la présence d’une algue toxique nommée Prymnesium parvum dans l’Oder. « L’Institut Leibniz et l’université de Vienne confortent le soupçon que le développement en masse d’une algue toxique pourrait être responsable de la mort des poissons », a déclaré un porte-parole du ministère de l’Environnement allemand au cours d’une conférence de presse à Berlin.

En plus des poissons, d’autres espèces ont également été touchées par ce désastre environnemental. En effet, de nombreuses moules ont également été retrouvées sans vie dans le fleuve. « Les poissons, c’est juste la partie émergée de l’iceberg », a déclaré Michel Tautenhahn, chef adjoint du parc national de la vallée de la Basse-Oder.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Callicarpa
Callicarpa
21 jours

S’il y a eu prolifération de cette algue toxique, c’est qu’il y a eut déséquilibre dans l’eau de cette rivière. Diverses possibilités envisageables et pas forcément à cause d’un déversement toxique. N’importe quel produit naturel versé en excès, peut provoquer un déséquilibre et donc développement d’espèces végétales toxiques sans forcément… Lire la suite »