— lassedesignen / Shutterstock.com

Le trouble de la personnalité narcissique est défini comme un trouble dans lequel un individu manifeste un amour excessif de soi, un besoin d’être admiré, un sentiment de supériorité par rapport aux autres et un manque d’empathie. Avec les réseaux sociaux dans lesquels on affiche généralement le meilleur de nous-même et le meilleur aspect de notre vie tout en nous félicitant nous-même, c’est comme si beaucoup d’entre nous étaient devenus narcissiques. Selon Science Alert, ce comportement s’appelle « flexion » en argot. Néanmoins, être narcissique n’a jamais été pour autant un compliment étant donné que le narcissisme est considéré comme un trouble de la personnalité, associé au sadisme, à la manipulation et même à la psychopathie. Mais une nouvelle étude démontre qu’il n’y a peut-être pas qu’un seul type de personnes narcissiques, mais deux. Et que l’individu peut ne pas toujours se sentir supérieur aux autres même en étant narcissique.

Les narcissiques grandioses et les narcissiques vulnérables

Des chercheurs de l’université de New York ont mené une étude sur 270 personnes ayant une moyenne d’âge de 20 ans. Ils ont utilisé une série de tests pour évaluer le niveau de différents traits des participants, notamment leur niveau de narcissisme, d’estime de soi et de psychopathie. Ils ont alors découvert que le comportement de flexion est fortement associé aux personnes qui ressentaient un niveau élevé d’insécurité et de culpabilité. Les personnes présentant une psychopathie ne ressentaient quant à elles que très peu de culpabilité.

Les scientifiques distinguent ainsi deux sortes de narcissiques. D’un côté, les « narcissiques grandioses » qui ont une haute estime de soi et une grande valorisation de soi. De l’autre côté, les « narcissiques vulnérables » qui ont une faible estime de soi, une dépendance affective et une grande sensibilité à la critique.

Dans ce dernier cas, la psychologue clinicienne Mary Kowalchyk, de l’université de New York, explique que « les résultats suggèrent que le narcissisme est mieux compris comme une adaptation compensatoire pour surmonter et couvrir la faible estime de soi ».

― Nicoleta Ionescu / Shutterstock.com

Les traits narcissiques ressortent de plus en plus à cause des réseaux sociaux

A contrario, les narcissiques grandioses croient profondément en leur propre importance et ne montrent aucun signe d’insécurité. D’après l’équipe de chercheurs, « ce qui était auparavant considéré comme un narcissisme grandiose est en fait mieux compris comme une manifestation comportementale de la psychopathie ».

Néanmoins, les chercheurs avancent dans leur étude parue dans Personality and Individual Differences qu’il faudra des études supplémentaires sur une population plus diversifiée et sur une plus longue période pour confirmer ces résultats. Mais pour information, une étude parue en 2017 sur les scintigraphies cérébrales des hommes narcissiques a révélé une détresse émotionnelle et un conflit lorsqu’ils regardaient leur propre photo.

Quoi qu’il en soit, les traits narcissiques seraient généralement alimentés par un fort sentiment d’individualisme. Par exemple, les chercheurs ont découvert que le taux d’approbation de l’affirmation « Je suis une personne importante » est passé de 12 % à 80 % entre 1963 et 1992. Des traits narcissiques qui, selon l’étude des chercheurs, sont actuellement nourris par l’utilisation des réseaux sociaux. L’étude déclare ainsi que l’utilisation des médias sociaux « inflige intrinsèquement une comparaison et une évaluation sociale constantes, ce qui pourrait exacerber les insécurités quant à l’estime de soi ».  

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de