Candida auris
Une souche de Candida auris cultivée en laboratoire

L’Organisation mondiale de la santé a publié sa toute première liste des agents pathogènes fongiques prioritaires, des champignons qui provoquent des infections fongiques invasives. L’organisme international a établi cette liste dans le but d’attirer l’attention sur ces maladies qui représentent une menace croissante pour la santé publique.

Une maladie « oubliée »

« Les champignons sont à l’origine de maladies infectieuses oubliées. Ils causent des maladies dévastatrices, mais ont été négligés si longtemps que nous comprenons à peine l’ampleur du problème », a déclaré le Dr Justin Beardsley, de l’Institut des maladies infectieuses de l’université de Sydney.

Il est à noter que ces champignons sont pratiquement invisibles à l’œil nu. Michelle Momany, chercheuse sur les champignons à l’université de Géorgie, souligne que les infections fongiques ne sont pas transmissibles d’une personne à une autre, mais proviennent de l’environnement.

La liste dressée par l’Organisation mondiale de la santé comprend 19 champignons. Ceux-ci sont à l’origine de plusieurs millions de décès chaque année. Les scientifiques indiquent que les personnes atteintes de maladies comme la tuberculose, le cancer ou encore le VIH sont plus vulnérables aux infections. Ils notent que la pandémie de Covid-19 a également entraîné une augmentation des infections fongiques chez les patients admis en soins intensifs.

Champignon mortel
Cryptococcus neoformans

L’OMS propose un plan d’action pour lutter contre cette menace croissante

La liste des agents pathogènes fongiques prioritaires a été divisée en trois niveaux en fonction de leur résistance aux médicaments et de leur potentiel impact sur la santé publique.

  • Le groupe « priorité critique » comprend les champignons suivants : Candida auris, Cryptococcus neoformans, Aspergillus fumigatus et Candida albicans.
  • Le groupe « priorité élevée » comprend les champignons suivants : Nakaseomyces glabrata, Histoplasma spp, Mucorales, Fusarium spp, Candida tropicalis, Candida parapsilosis. Les agents responsables de l’eumycétome sont également inclus dans ce groupe.
  • Le groupe « priorité moyenne » comprend les champignons suivants : Scedosporium spp, Lomentospora prolificans, Coccidioides spp, Pichia kudriavzevii, Cryptococcus gattii, Talaromyces marneffei, Pneumocystis jirovecii et Paracoccidioides spp.

L’Organisation mondiale de la santé a présenté un plan pour faire face à cette menace. Elle propose notamment de renforcer les capacités et la surveillance des laboratoires ; de soutenir les investissements dans la recherche, le développement et l’innovation ; et d’améliorer les interventions de santé publique en matière de prévention et de lutte.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments