Une expédition au large des côtes du Chili a donné lieu à une découverte remarquable : plus de 100 créatures marines totalement nouvelles qui se cachaient le long des crêtes de Nazca et Salas y Gómez, une vaste chaîne de montagnes sous-marine dont une grande partie reste inexplorée.

Une découverte remarquable dans une zone longtemps inexplorée

Les profondeurs de l’océan restent largement inexplorées et recèlent des mystères et des merveilles invisibles aux yeux humains. Une récente expédition au large des côtes du Chili a dévoilé un trésor de ces merveilles cachées. Plus de 100 espèces potentiellement nouvelles ont été découvertes le long d’une chaîne de montagnes sous-marine au large des côtes chiliennes. Parmi les créatures inédites observées au cours de l’expédition figurent des coraux, des éponges siliceuses, des oursins, des amphipodes, des homards, ainsi qu’un banc de poissons et de calmars particuliers déjà connus de la science, mais non moins étranges.

Ces animaux ont été trouvés jusqu’à 3 530 mètres sous le niveau de la mer, le long des crêtes de Nazca et Salas y Gómez, des crêtes longues de 2 900 kilomètres qui s’étendent entre le Chili et l’île de Pâques. En collaboration avec une équipe internationale de chercheurs dirigée par le Dr Javier Sellanes de l’université catholique du Nord, au Chili, et la fondation Schmidt Ocean Institute, l’exploration a été réalisée à l’aide d’un robot sous-marin. Le robot a navigué jusqu’à des profondeurs de 4 500 mètres sous le niveau de la mer et a collecté des données sur 10 des 200 monts sous-marins de la région.

Une exploration qui n’en est qu’à ses débuts

Il était guidé par les scientifiques depuis le navire de recherche Falkor du Schmidt Ocean Institute. Ce que le robot a permis de découvrir est tout simplement exceptionnel. Au total, les chercheurs ont cartographié environ 52 800 kilomètres carrés de fond marin. Ainsi, outre les nombreuses créatures marines dont on ignorait l’existence jusqu’à présent, cette expédition sous-marine a aussi permis de révéler quatre monts sous-marins solitaires jusqu’alors inconnus. Le plus grand d’entre eux – que les chercheurs ont surnommé « Solito » (signifiant « seul » en espagnol) – s’élève à 3 530 mètres au-dessus du fond marin.

« Nous avons largement dépassé nos espoirs lors de cette expédition », a ainsi déclaré Javier Sellanes. « On s’attend toujours à trouver de nouvelles espèces dans ces zones reculées et mal explorées, mais les quantités que nous avons trouvées, notamment pour certains groupes comme les éponges, sont époustouflantes », a-t-il ajouté. En ce qui concerne les espèces potentiellement nouvelles qui ont été trouvées le long des crêtes sous-marines, les chercheurs ont prélevé des échantillons et vont maintenant commencer à étudier chacune d’elles pour déterminer s’il s’agit vraiment d’une nouvelle espèce.

Par ailleurs, une seconde expédition le long des crêtes de Nazca et Salas y Gómez sera prochainement réalisée. Pour cette deuxième exploration de la région, les séances de plongée sous-marine dans des zones d’une profondeur allant jusqu’à 600 mètres seront retransmises en direct. En ce qui concerne la précédente expédition, une série de vidéos prises par le robot sous-marin a été publiée sur la chaîne YouTube du Schmidt Ocean Institute. Par ailleurs, cinq nouvelles espèces éblouissantes de vipères à cils ont été découvertes en Amérique du Sud.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments