Si avec de nombreuses espèces animales, on a des problèmes de baisse de population et de risque d’extinction, c’est loin d’être le cas pour les oursins. En effet, ces petites bêtes marines sont actuellement en surpopulation, au point même de devenir un nuisible pour le littoral californien.

L’Oregon Department of Fish and Wildlife (ODFW) a révélé une augmentation de 10 000 % de la population des oursins violets au cours des cinq dernières années. Cet accroissement inquiétant menace les forêts de kelp et la faune marine des côtes de la Californie et de l’Oregon. D’ailleurs, selon une étude publiée dans la revue Scientific Reports, 90 % des forêts de kelp géant dans le nord de la Californie ont déjà été dévorées par les oursins.

Et l’impact de cette catastrophe n’est pas uniquement d’ordre écologique, mais également économique, dans la mesure où la surabondance d’oursins violets a fait quasiment disparaitre d’autres espèces d’oursins qui occupent une place importante dans la pêche locale. En raison de cela, les autorités locales ont dû fermer la pêcherie locale sur ces autres espèces, faisant ainsi l’impasse sur un marché d’une valeur de 44 millions de dollars par an.

Gregory « Slobirdr » Smith / Creative Commons

Pourquoi cette surpopulation d’oursins sur les côtes américaines ?

Une étude menée par Scott Groth, un scientifique spécialisé dans les mollusques et crustacés de l’ODFW, a également rapporté que la population d’oursins violets vivant dans un récif près de Port Orford, en Oregon, s’élève actuellement à 350 millions d’individus. Si l’on ne sait pas encore exactement la raison de cette catastrophe, Scott Groth a émis l’hypothèse d’une hausse de la température de l’océan et la disparition des étoiles de mer.

Cette hypothèse se base notamment sur le fait que les forêts de kelp ont été fragilisées par le réchauffement climatique et qu’une étrange maladie a tué un très grand nombre d’étoiles de mer, d’une espèce qui constitue le principal prédateur des oursins. Si l’origine exacte du problème reste inconnue, les chercheurs et les responsables gouvernementaux sont à la recherche de solutions réalisables face au problème.

Une solution inattendue face à un problème inédit

Si la solution la plus logique était de directement pêcher ces oursins violets pour les revendre sur les marchés de fruits de mer, Scott Groth a expliqué que cela n’est pas possible étant donné qu’ils n’ont aucune valeur marchande. En effet, les oursins violets sont trop petits par rapport aux autres oursins comestibles ; et à cela s’ajoute également le fait qu’ils sont actuellement en état de famine à cause de la disparition du kelp, les rendant totalement inutilisables sur le plan commercial.

Afin de résoudre ce problème, les autorités locales, les scientifiques et divers organismes privés ont décidé de s’associer afin de rémunérer les pêcheurs et autres plongeurs pour collecter ces oursins violets sans les envoyer directement sur le marché. Au lieu de cela, ces derniers seront envoyés dans des fermes afin d’être engraissés pour être finalement revendus sur le marché des fruits de mer international.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de