L’histoire bouleversante de Noura, cette Soudanaise condamnée à mort pour avoir tué son violeur

Dans de nombreux pays encore les droits des femmes ne sont pas respectés, et pire encore, sont bafoués. C’est ce qui est arrivé à la jeune Noura Hussein, une soudanaise aujourd’hui condamnée à mort pour avoir tué son mari après qu’il l’ait violée. En réaction à cela, une adolescente de 16 ans a lancé une pétition qui a rapidement pris une ampleur mondiale.

UNE FEMME CONDAMNÉE INJUSTEMENT À MORT

Cette histoire tragique est celle de Noura Hussein. À 19 ans, cette jeune Soudanaise suivait des études pour devenir institutrice jusqu’à ce que son père décide de la marier de force à un homme de 12 ans son aîné. Noura a d’abord refusé et a fui chez sa tante à plusieurs kilomètres de chez elle mais son père la piégea et elle fut ainsi mariée à cet homme.

Noura a refusé de consommer le mariage et a lutté face à son mari pendant quatre jours jusqu’à ce qu’un soir, il rentre chez eux en compagnie de plusieurs hommes (des cousins et son frère selon les témoins) et la viole. Il décide de recommencer le lendemain sauf que cette fois elle résiste de façon plus véhémente et le poignarde. Son mari meurt, Noura est dénoncée par ses parents, arrêtée puis jugée coupable de meurtre avec préméditation (alors qu’il s’agissait de légitime défense) et est condamnée à mort par pendaison depuis avril.

UNE PÉTITION POUR LA SAUVER

La famille de l’homme mort avait le choix entre une compensation financière ou la mise à mort de Noura. Ils ont décidé de la condamner. Après avoir lu cette histoire sur le blog d’une Soudanaise, Zaynub Afinnih, une lycéenne Rouennaise de 16 ans, s’est indignée du traitement de Noura, qui démontre la non-considération des femmes et de leurs droits dans le monde, et a lancé une pétition sur le site change.org pour la sauver de cette condamnation à mort abusive, ainsi que le #JusticeForNoura sur les réseaux sociaux. “Je ne pouvais pas rester sans rien faire. Je suis aussi une adolescente et j’aurais pu vivre la même chose que Noura si j’étais née au Soudan”, dit-elle.

Cette pétition est directement adressée au Gouvernement du Soudan et demande une reconsidération de la peine de mort de Noura. En à peine une semaine, cette pétition a récolté plus de 770 000 signatures à travers le monde et la cause que défend Zaynub a ainsi pris une ampleur internationale. Elle a deux semaines pour faire admettre au Soudan que Noura a été victime de viol conjugal et de mariage forcé, choses sont officiellement interdites dans la législation soudanaise. À noter qu’une pétition a déjà permis de sauver une femme enfermée injustement. C’est le cas de Meriam Yahia Ibrahim Ishag qui avait été emprisonnée car elle avait épousé un homme chrétien contre l’avis de sa famille et avait eu un enfant avec lui. Grâce à la pétition qui a tourné pour la libérer, elle a eu gain de cause et vit aujourd’hui une vie paisible.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux