PhotocechCZ / Shutterstock.com

Si la Terre semble sombrer peu à peu vers la perte de toutes ses richesses naturelles, le tableau n’est pas totalement sombre. Le gouvernement indien s’était engagé à protéger et faire croître sa population de tigres. Et le pays a en effet pu voir son nombre de tigres sauvages augmenter de 30 % depuis 2014. Cette annonce a été faite à l’occasion de la Journée internationale du tigre.

Un effort louable de la part du gouvernement indien

Le Premier ministre indien a ainsi salué les progrès accomplis dans la revitalisation de la population de tigres indigènes du pays après des décennies de déclin. Le nombre de tigres dans la nature est passé de 2226 en 2014 à 2967 en cette année 2019. Le Premier ministre Narendra Modi a qualifié cette augmentation de « réalisation historique ». Il a également précisé que l’Inde était l’un des habitats les plus grands et les plus sûrs pour les tigres dans le monde.

Ainsi, Narendra Modi a aussi déclaré : « Nous [l’Inde] réaffirmons notre engagement à protéger les tigres. » L’Inde doit atteindre l’objectif d’une population de 4500 tigres d’ici 2022, selon son engagement pris lors du sommet international du tigre de 2010, en Russie. Dans leurs efforts pour la conservation des tigres, le gouvernement indien a défini 50 habitats exclusivement pour les tigres qui couvrent les contreforts de l’Himalaya jusqu’aux Ghâts occidentaux.

Des moyens colossaux déployés pour la protection des tigres

Une enquête concernant les tigres de l’Inde est menée tous les quatre ans et est basée sur les informations recueillies par les responsables de la faune sur plus de 380 000 kilomètres carrés de terres. Elle s’appuie notamment sur les données recueillies à partir de près de 350 000 images prises par 26 000 pièges photographiques dans des habitats connus de tigres. Les experts en conservation ont déclaré que l’augmentation de la population de tigres était prometteuse, mais que les chiffres doivent être traités avec une certaine prudence, dans la mesure où la hausse peut indiquer un meilleur comptage.

Rappelons que le déclin de la population de tigres est lié au braconnage et à un coût croissant pour la viande ou l’os de tigre dans les médicaments traditionnels en Asie. Cela a causé une baisse phénoménale de leur population depuis les années 1900 étant donné qu’au cours de cette période, le monde comptait plus de 100 000 tigres sauvages. Ce nombre est tombé à 3200 tigres au niveau mondial en 2010. En Inde, bien que la population de tigres soit en constante augmentation depuis 2006, l’animal est encore considéré comme « en danger » par l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de