— siam.pukkato / Shutterstock.com

Alors que le fait d’effectuer quotidiennement 10 000 pas avait été lié à d’importants bénéfices pour la santé, notamment un risque de décès précoce réduit, de nouvelles recherches suggèrent un nombre différent.

7 000 pas par jour

Chaque analyse se révélant différente et aucune cohorte n’étant identique, les scientifiques ne cessent de réaliser de nouvelles découvertes sur l’effet bénéfique de la marche, ainsi que sur les catégories de la population qui en bénéficient le plus. Dans le cadre de travaux publiés dans la revue JAMA Network Open, des chercheurs de l’université du Massachusetts ont suivi une cohorte composée de plus de 2 000 hommes et femmes d’âge moyen, résidant dans quatre grandes villes américaines.

Âgés en moyenne d’un peu plus de 45 ans, les sujets portaient des accéléromètres suivant le nombre et l’intensité de leurs pas quotidiens, alors qu’ils vaquaient à leurs occupations. Ceux-ci ont été suivis régulièrement de 2005 à 2018, date à laquelle 72 des membres du groupe initial sont décédés.

Bien que la nature observationnelle de l’étude ne permette pas de tirer des conclusions définitives sur la façon dont la marche a (ou n’a pas) amélioré la santé des participants à l’expérience, elle établit des liens entre les niveaux d’activité et la santé de la cohorte dans son ensemble. Il s’est ainsi avéré que les personnes qui effectuaient au moins 7 000 pas par jour présentaient un risque de décès précoce 50 à 70 % plus faible que celles qui en faisaient moins. En soi, l’intensité des pas (la fréquence à laquelle ils étaient effectués) n’avait aucun effet bénéfique en ce qui concerne le risque de mortalité.

— Jo Panuwat D /Shutterstock.com

Un objectif plus facile à atteindre

Selon les auteurs de l’étude, l’augmentation du nombre de pas quotidiens chez les personnes les moins actives de la population conférerait la plus grande protection, mais au-delà d’un certain point, les pas supplémentaires semblent n’avoir aucun effet bénéfique, en ce qui concerne ce résultat spécifique. « Faire plus de 10 000 pas par jour n’était pas associé à une réduction supplémentaire du risque de mortalité », ont-ils souligné.

Si les résultats confirment largement ce que nous savions déjà sur les bienfaits de la marche grâce à des études antérieures, le nouveau seuil de 7 000 pas constitue certainement un objectif beaucoup plus facile à atteindre pour les personnes les plus sédentaires. « Les pas quotidiens sont une mesure simple et facile à surveiller », estime Amanda Paluch, auteure principale de l’étude. « En faire chaque jour davantage peut être un bon moyen de promouvoir sa santé. »

Nous pouvons nous attendre à en savoir beaucoup plus sur l’impact des pas quotidiens sur notre santé dans un avenir proche, grâce à un ensemble d’études s’appuyant sur une nouvelle génération d’accéléromètres.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de