Lumière sur Mr Sinister, ce scientifique devenu l’un des plus grands vilains de Marvel

L’univers des X-Men, remis une fois de plus sur le devant de la scène en 2016 avec un nouvel opus au cinéma, suscite toujours un certain intérêt chez les spectateurs, d’autant plus lorsque ces derniers sont alertés sur un nouvel aspect des comics à travers de mystérieuses scènes post-générique. Avec X-Men : Apocalypse, c’est l’entreprise Essex Corp qui a fait les gros titres et avec ce nom, celui de Nathaniel Essex, son dirigeant, célèbre sous une tout autre appellation : Mr Sinister.

Avec le temps et les nouvelles franchises Marvel apparues, la scène d’après-générique, cette fameuse post-crédit que tout le monde attend, est devenue un incontournable au même titre que les easter eggs ou les caméos de Stan Lee. L’une des dernières en date, Essex Corp, a réveillé la curiosité des spectateurs et pour cause : le nom affiché à la toute fin de la séquence, suivait la récupération des tests sanguins de l’arme X, Wolverine. Placé au côté d’autres fioles colorées, le sang du héros allait rejoindre les données collectées par cette mystérieuse entreprise.

Si, comme beaucoup, vous vous contentez aisément de regarder les longs-métrages pour comprendre l’univers Marvel alors vous êtes certainement passé à côté de la signification de cette scène. Essex, avant d’être une entreprise, est avant tout le nom d’un personnage majeur dans la continuité Marvel : Nathaniel Essex était un scientifique anglais né au 19e siècle qui fut diplômé de l’université d’Oxford avant de devenir un biologiste renommé en 1859. C’est dans le Londres victorien qu’il se lança dans l’étude de l’évolution : obsédé par les travaux de l’illustre Charles Darwin, il commença à développer ses propres théories. De fait, celles de ses confrères scientifiques étaient, selon lui, restreintes et rabaissées par des contraintes morales sans sens et inutiles allant à l’encontre du devoir scientifique.

Pour obtenir de meilleurs résultats, il se lança dans des recherches extrêmes nécessaires, selon lui, à l’obtention d’un être parfait qui conduirait à l’amélioration de la race humaine. S’enfermant dans ses recherches, il travaillait jour et nuit pour prouver une théorie novatrice : celle que les hommes évoluaient pour le meilleur et que des êtres de race supérieure évolueraient et en 100 ans, muteraient pour surpasser la masse. Plongé dans ses études, il laissait son fils, Adam, combattre seul les maladies qui le rongeaient. Ce dernier finit par mourir à cause de ces troubles présents chez lui dès le plus jeune âge.

essex

L’horreur de la situation n’empêcha pas (et encouragea) le scientifique à continuer son travail. L’homme ne laissait personne de marbre : la communauté scientifique, divisée, le considérait soit comme un génie incompris prêt à révolutionner le monde, soit comme un fou dont les travaux sans sens étaient poussés par l’intérêt de ne pas reconnaître l’horreur de sa situation personnelle et familiale. Même Darwin, qu’Essex estimait au plus haut point, lui tourna le dos. Face à ce rejet de trop, le scientifique commença à sombrer : s’il fallait devenir un monstre pour faire avancer la science, il deviendrait un monstre. Il fit le choix de prendre des cobayes humains et vivants pour tester ses théories.

Poussé par l’envie de faire avancer ses recherches au risque d’en perdre la raison, il alla jusqu’à déterrer son fils pour tester ses dernières trouvailles. Sa vie sera entièrement bouleversée après le réveil d’Apocalypse (aussi appelé En Sabah Nur) qui, comme vous l’avez certainement remarqué dans le long-métrage, n’a pas d’autre but que d’anéantir les humains pour offrir le monde aux mutants. Intéressé par les travaux du professeur Essex, Apocalypse le contacta et l’encouragea à continuer malgré les supplications de sa femme, détruite d’avoir trouvé le corps de son fils utilisé comme cobaye.

sinister-apocalypse

Durant l’absence de son mari, Mme Essex libéra tous les prisonniers du professeur. Le choc de sa découverte la rendit gravement malade : enceinte, elle accoucha prématurément et sur son lit de mort. Nathaniel, qui avait pris conscience des atrocités souhaitées par Nur, la retrouva sur son lit de mort. Il tenta de se faire pardonner mais cette dernière le rejeta, soulignant à quel point il était devenu un homme sinistre. Trahi une dernière fois, le scientifique se tourna vers son nouveau maître, Nur : chargé de créer une peste mortelle pour tous les hommes, il fut par là même transformé en immortel. Nur lui demanda d’abandonner sa vie, son histoire et son nom pour en choisir un nouveau. L’homme fit le choix de porter les derniers mots de sa femme et se renomma Sinister.

Durant les décennies suivantes, l’homme cacha sa nouvelle identité sous un bon nombre d’alias. Il poursuivit ses recherches pour trouver le mutant parfait et rencontra, à de nombreuses reprises, les X-Men. Trouvant en Jean et Scott les parents idéaux pour un mutant d’exception, il tenta en vain de faire naître un enfant surpuissant capable de détrôner Apocalypse. Ses expérimentations continuant de siècle en siècle, il fut lié au projet de l’Arme X, celle-là même mise en avant dans la scène post-crédit de X-Men Apocalypse.

sinister-essex

 

L’histoire de Nathaniel Essex ne s’arrête pas là et il croisera, au long de sa longue vie, de nombreux héros et vilains. Participant aux plus grands évènements de Marvel, il a marqué, au même titre qu’Apocalypse, les esprits des lecteurs et l’histoire de la maison d’édition. Horrifique, dangereux mais toujours charismatique et mystérieux, cet homme devenu monstre n’a pas fini de nous surprendre.


Chaque jour en France, 2240 bébés naissent dont 1100 filles et 1140 garçons.

— @InseeFr