Accueil Monde Histoire

Des spéléologues découvrent une « capsule temporelle » dans une grotte scellée pendant 200 ans

Une chaussure, des pipes en argile ainsi que différentes inscriptions y ont été trouvées

mine Angleterre
Image d’illustration — Mishainik / Shutterstock.com

Des spéléologues du Cheshire ont découvert un puits de mine vieux de 200 ans parfaitement préservé. Abandonné à l’époque des guerres napoléoniennes, celui-ci abrite une véritable « capsule temporelle », offrant un aperçu rare de la vie des mineurs de l’époque.

Une trouvaille archéologique exceptionnelle

Située non loin du village d’Alderley Edge, dans le nord-ouest de l’Angleterre, cette mine de cobalt avait été scellée par les mineurs lors de l’abandon du puits, à une période ayant pu être déterminée avec précision grâce à une inscription laissée par l’un des hommes sur l’une de ses parois. Ce dernier avait utilisé de la suie de bougie pour y inscrire ses initiales (« WS ») ainsi que la date du 20 août 1810. La chute des niveaux d’oxygène intervenue au cours des deux siècles suivants signifie que la mine se trouve dans un état de conservation exceptionnel.

« Si les objets que nous avons découverts sont plutôt ordinaires [des pipes en argile, une chaussure en cuir et un petit bol], le contexte l’est beaucoup moins », explique l’archéologue Jamie Lund. « Ce site n’a pas été perturbé par des activités minières ultérieures, forcé par des enfants dans les années 1960, ou rempli de bouteilles ou d’autres déchets. Il s’agit littéralement d’une capsule temporelle qui offre un aperçu rare du quotidien et de l’environnement de ces hommes. »

Des boulettes de glaise, utilisées par les mineurs pour fixer des bougies, ont conservé leurs empreintes digitales. Les archéologues ont également identifié une marque de velours côtelé, laissé par un individu sur l’une des parois de la mine, des étais de soutien en bois et un guindeau (autour duquel était encore enroulée une corde de chanvre) remarquablement bien conservés.

La présence du petit bol, laissé bien en évidence dans l’un des principaux boyaux, suggère que l’objet aurait été placé par des mineurs superstitieux suite à la découverte d’un important filon de cobalt, notamment utilisé comme pigment pour colorer les poteries. Les registres de salaires ayant été perdus lors d’un incendie, les efforts pour identifier le mystérieux « WS » se sont de leur côté jusqu’à présent révélés vains.

Le site va à nouveau être scellé

Le sous-sol de la région d’Alderley Edge a été exploité pour le cuivre, le plomb et le cobalt dès l’âge du bronze. La mine en question, qui s’étend à des dizaines de mètres sous terre, a été découverte à l’automne 2021 suite à l’apparition d’un affaissement évocateur dans le paysage. Les spéléologues du Derbyshire Caving Club ont été les premiers à l’explorer et à la sécuriser avant l’arrivée des archéologues.

Fait inhabituel pour une découverte aussi rare, elle ne sera pas étudiée avant longtemps. « Nous sommes rapidement tombés d’accord sur le fait que la principale particularité de l’endroit était son incroyable état de conservation », souligne Lund. « En conséquence, le site sera bientôt scellé à nouveau avec les objets qu’il contient. »

Un scan 3D détaillé de la mine a heureusement été réalisé, afin de permettre aux chercheurs de continuer à l’étudier et aux curieux de l’explorer virtuellement. « C’est l’avantage de vivre au 21e siècle », estime Lund. « Le timing n’aurait pu être meilleur. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Messenger