La découverte de bactéries dans notre cerveau révolutionne nos connaissances de la biologie humaine

Les scientifiques ont longtemps pensé que notre cerveau était naturellement protégé contre la présence de bactéries et de virus. Cependant, des chercheurs ont découvert plusieurs de ces micro-organismes profondément cachés dans des cerveaux humains et dans ceux de souris de laboratoires. Il s’agirait des mêmes microbiotes que ceux présents dans nos intestins, dont le rôle sur notre santé et notre humeur ne sont plus à démontrer ! Cette information, très importante pour la communauté scientifique, permettrait de mieux comprendre le fonctionnement de notre cerveau et peut-être même d’envisager de nouveaux traitements.

 

IL Y AURAIT DES BACTÉRIES INTESTINALES DANS NOTRE CERVEAU

Des chercheurs de l’université de Birmingham, en Alabama, ont présenté des résultats troublants lors du dernier congrès de la Society for Neuroscience, début novembre. Selon eux, et contrairement à ce qui était admis jusqu’alors, des cerveaux humains en bonne santé contiennent des bactéries, et pas des moindres : celles de nos intestins ! Cependant, un cerveau « sain » devrait être protégé des micro-organismes que sont les bactéries et les virus, grâce à sa barrière hémato-encéphalique, un filtre extrêmement sélectif qui garde à distance les agents pathogènes, les toxines et les hormones.

Pourtant, les auteurs de l’étude ont montré des images de microscopie prouvant la présence de bactéries dans des cerveaux humains. La moitié des 34 cerveaux étudiés post-mortem et présentés à l’assemblée provenaient de personnes schizophrènes, l’autre moitié de personnes en bonne santé, mais aucun ne présentait de signes d’inflammation. Un détail important, puisque des bactéries peuvent y apparaître après la mort, par contamination du cerveau.

Les chercheurs ont donc voulu vérifier ce point spécifique en étudiant également des cerveaux de souris. Ainsi, les cerveaux de dix spécimens ont été analysés immédiatement après leur mort. Celles qui ne disposaient pas de microbiote intestinal ne présentaient aucune bactérie dans le cerveau, tandis que les autres en avaient dans les mêmes zones que chez l’Homme. L’hypothèse de la contamination semble donc éliminée.

Pixabay

 

NOTRE MICROBIOME INTESTINAL AGIT SUR NOTRE CERVEAU

Les scientifiques savent que les bactéries intestinales jouent un grand rôle sur l’humeur, puisque ce microbiote peut influencer le fonctionnement et le comportement du cerveau. Cependant, ils ignorent toujours comment cela se produit. Cette étude pourrait donc se présenter comme un élément de réponse. En effet, le séquençage des bactéries trouvées dans les cerveaux des humains et des souris analysés a démontré qu’elles étaient de la même famille que celles de l’intestin ! Les chercheurs de l’université de Birmingham supposent alors que les bactéries intestinales pénètrent dans le cerveau directement à travers la barrière hémato-encéphalique, qui les laisse passer.

Une autre voie possible est celle des nerfs qui innervent nos intestins, puisque le cerveau et l’intestin communiquent via un réseau neuronal spécifique. La voie d’entrée des bactéries dans le cerveau n’est donc toujours pas claire, mais leur présence remarquée dans les axones (fibres nerveuses) et au niveau de la barrière hémato-encéphalique semble appuyer ces hypothèses. Bien sûr, cette découverte va faire l’objet de nouvelles études à l’avenir. Plus tard, elle pourrait même ouvrir de nouvelles voies pour la recherche, notamment sur les maladies comme la dépression nerveuse ou la schizophrénie.

Pixabay

 


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux