― Marisol Rios Campuzano / Shutterstock.com

Les vestiges d’un autel aztèque datant du XVIe siècle ont été exhumés par une équipe d’archéologues à Mexico. D’après les premières observations, l’autel aurait été construit après l’invasion des conquistadors dans la cité de Tenochtitlán, en 1521. 

Un autel aztèque découvert à quatre mètres sous le sol

En août dernier, les premières traces de ce que les archéologues allaient découvrir être un autel aztèque furent découvertes dans une maison. Des fouilles ont ensuite été menées et une structure mise en lumière peu à peu. Les excavations se sont poursuivies dans le plus grand secret pendant cinq mois. 

Mais au début du mois de décembre, le ministère de la Culture du Mexique a finalement déclaré qu’un autel aztèque avait été découvert près de la place Garibaldi. 

Rapidement, les archéologues sont arrivés au constat que cette trouvaille aztèque aurait été bâtie après l’arrivée des conquistadors. « En hommage à ce monde qui disparaissait, les habitants de cette propriété ont réalisé un rituel pour témoigner de la fin d’un cycle de leur vie et de leur civilisation », a expliqué l’Institut national d’anthropologie et d’histoire (INAH) dans un communiqué datant du mois de novembre. 

Des objets sacrés retrouvés qui coïncident avec un anniversaire

Au bout de trois mois d’excavation, les archéologues de l’INAH ont ensuite mis la main sur des objets sacrés. Parmi les découvertes : 13 brûleurs à encens, une coupe, une assiette, cinq bols mais aussi un récipient contenant des cendres humaines. Les chercheurs indiquent notamment que tous ces objets ont été découverts enterrés à quatre mètres sous le sol. 

Un indice supplémentaire pour les archéologues qui pensent que les habitants conduisaient des rituels à l’abri de regards des conquistadors espagnols

Les brûleurs d’encens étaient finement décorés et retrouvés disposés sur deux orientations (nord-sud et est-ouest) représentant le tonalpohualli, le calendrier utilisé par les Aztèques. Quant aux cendres, même si des analyses doivent être menées, elles résulteraient d’une coutume funéraire du monde mésoaméricain. 

Une découverte formidable qui tombe à point puisque le gouvernement mexicain a commémoré le 500e anniversaire de la chute de la cité de Tenochtitlán avec une statue du plus grand temple de l’Empire aztèque, Templo Mayor. 

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments