ー picturepixx/ Shutterstock.com

Les archéologues italiens ont fait une découverte surprenante pendant la restauration d’un mur dans la ville d’Isernia. Une tête en marbre de 35 centimètres représentant l’empereur Auguste a été découverte sous terre. 

Une tête de l’empereur Auguste découverte à Isernia

C’est au hasard de la restauration d’un mur médiéval dans la commune italienne d’Isernia, dans la région du Molise, au centre de l’Italie, qu’un morceau de statue en marbre datant de 2000 ans a été trouvé. 

C’est l’archéologue Maria Diletta Colombo du département régional du ministère du Patrimoine culturel italien et son équipe qui ont trouvé la statue de marbre : « Alors que nous creusions, j’ai vu une forme sous la terre. Nous avons donc continué à creuser, jusqu’à dégager un bloc de marbre », a-t-elle raconté à la chaîne CNN lors d’un entretien le 6 mai dernier.  

Pour l’archéologue, la statue ne fait pas de doute, il s’agit de celle de l’empereur Auguste. « J’ai tout de suite vu qu’il s’agissait d’une tête, que j’ai identifiée comme appartenant à une statue d’Auguste, à cause des cheveux et de la forme des yeux », poursuit Maria Diletta Colombo. 

Une découverte qui interroge

Une découverte inattendue et surprenante qui laisse pourtant Maria Diletta Colombo et son équipe dubitatifs. « Nous ne savons pas pourquoi elle était ici, la tête était peut-être installée dans un temple dédié au culte de la famille impériale, ou dans le forum. Mais ce ne sont que des hypothèses, puisque nous ne savons pas où se trouvait le forum », admet l’archéologue

En revanche, au vu de la dimension de la tête (35 centimètres de hauteur), l’équipe italienne d’archéologues estime que cette pièce ferait partie d’une statue de deux mètres de haut. Pour l’instant, le reste du corps de marbre de l’empereur n’a pas encore été retrouvé, mais cette découverte – ainsi que des artefacts et tombes médiévales – laisse songer que d’autres pièces sont à découvrir. « Nous allons continuer nos recherches pour comprendre un peu plus l’histoire de l’ancienne ville d’Isernia », ajoute Maria Diletta Colombo.  

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de