Jusqu’à présent, les scientifiques savaient de manière intuitive que la maladie d’Alzheimer et le sommeil du patient étaient liés. Comment et pourquoi ? Ces questions étaient plus difficiles à résoudre. Cependant, des chercheurs ont récemment élucidé la question en observant en direct ce qui se passe dans le cerveau humain durant la phase de sommeil profond.

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ne dorment généralement pas bien

Plusieurs études antérieures ont révélé que les patients souffrant d’Alzheimer n’avaient pas un sommeil optimal et souffraient même de problèmes de sommeil. Or, inversement, les personnes ayant des troubles du sommeil étaient également les plus susceptibles d’attraper la maladie.

Selon Laura Lewis, auteure de l’étude et professeure adjointe au département de génie biomédical de l’université de Boston, « on sait depuis longtemps que le sommeil est vraiment important pour la santé ». Elle ajoute également, dans la revue Science, relayée par npr, que « certaines perturbations dans le fonctionnement du sommeil pourraient potentiellement contribuer au déclin de la santé du cerveau ».

Quelle est la relation entre le sommeil profond, le cerveau et la maladie d’Alzheimer ?

Dans le cadre de leur étude, Lewis et son équipe ont trouvé un moyen d’utiliser les techniques d’imagerie par résonance magnétique (IRM), associées à d’autres technologies de pointe pour observer ce qui se passait dans le cerveau de 11 personnes endormies.

Les chercheurs surveillaient un liquide particulier qui traverse le cerveau et la moelle épinière. Il s’agit du liquide céphalo-rachidien (LCR) qui semble éliminer les toxines associées à la maladie d’Alzheimer.

Nous avons découvert que pendant le sommeil, de très grandes ondes lentes se produisaient peut-être une fois toutes les 20 secondes de LCR pénétrant dans le cerveau.

Voici comment ça se passe

Durant la phase de sommeil profond, le cerveau génère des ondes cérébrales qui semblent déclencher un système de nettoyage du cerveau. Des signaux électriques, appelés ondes lentes, apparaissent juste avant que le LCR ne pénètre dans le cerveau. Ce liquide élimine les toxines associées à la maladie d’Alzheimer et semble protéger le cerveau non seulement de l’Alzheimer mais aussi d’autres maladies neurodégénératives.

Lewis ajoute que ces signaux électriques viennent toujours en premier et c’est quelques secondes plus tard que le LCR pénètre dans le cerveau. Toutefois, leur recherche a également montré que ces ondes lentes n’apparaissent qu’au cours du sommeil profond. La scientifique déclare également que ces ondes jouent un rôle dans la gestion de la mémoire et la protection du cerveau contre les maladies.

En conclusion, William Jagust, professeur de santé publique et de neuroscience à l’université de Californie à Berkeley et qui n’a pas participé à l’étude, a déclaré que cette découverte suggère que les personnes pourraient facilement réduire le risque d’attraper la maladie d’Alzheimer en veillant simplement à avoir une bonne qualité de sommeil.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de