JEAN-MARTIN CHARCOT

En plus d’avoir rendu hommage à Parkinson en renommant la maladie, Charcot est connu pour avoir fait de grandes avancées en neuroscience et en psychiatrie. Après une ascension fulgurante à travers différents services des hôpitaux de Paris, il prend la direction d’un service de l’hôpital de la Salpêtrière. Là, il publiera une grande quantité d’articles sur la médecine et se fait remarquer en découvrant que la Maladie de Parkinson et la sclérose en plaques sont en réalité deux maladies distinctes, contrairement à la croyance commune de l’époque.

IL A DÉCOUVERT QUE LA MALADIE DE PARKINSON ET LA SCLÉROSE EN PLAQUES ÉTAIENT DEUX MALADIES BIEN DISTINCTES

Il diagnostique également la sclérose latérale amyotrophique, connue aujourd’hui sous le nom de SLA ou de maladie de Charcot. A la tête de son service, il fera de grandes avancées en neurologie, puis s’orientera vers la psychiatrie où il tentera de démystifier l’hystérie, encore entourée de rumeurs absurdes qui prétendaient que cette maladie ne touchait que les femmes ou encore qu’elle était due à des esprits. Ses travaux ouvriront la porte aux psychanalystes et Freud cite les écrits de Charcot dans de nombreux ouvrages.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de