Inouï : le corps intact d’un lionceau des cavernes vieux de 50 000 ans découvert en Sibérie

Des chercheurs sibériens viennent de dévoiler l’une des plus impressionnantes trouvailles faites en matière de restes préhistoriques. Un lionceau des cavernes vieux de 50 000 ans dont le corps est encore intact a ainsi été découvert, préservé par la glace pendant des milliers d’années. Un cadeau inattendu pour les experts qui vont pouvoir l’analyser en détail, et plus encore.

QUE SAIT-ON DE CE LIONCEAU PRÉHISTORIQUE ?

C’est en Sibérie, et plus précisément à Abyisky District dans la province de Yakoutie, que le petit animal a été découvert. C’est un habitant de la région, Boris Berezhnov, qui a trouvé le lionceau congelé dans le pergélisol des berges de la rivière Tirekhtykh.

Selon les premières observations, le lionceau retrouvé n’avait qu’un mois et demi à deux mois quand il est mort. On ignore encore les raisons de sa disparition, d’autant que les experts ont constaté que le corps ne présente aucune trace de blessures externes. L’une de ses dents va par la suite être analysée pour déterminer avec précision l’âge de la bête qui serait situé entre 20 000 et 50 000 ans. Quant au sexe de ce lionceau, il est encore difficile à déterminer.

UNE (RE)DÉCOUVERTE HORS DU COMMUN

Ce n’est pas la première fois qu’un corps de lionceau préhistorique est découvert dans cette région du monde. En 2015, deux jeunes lionceaux des cavernes avaient aussi été trouvés dans cette région du monde. Le docteur Albert Protopopov est le premier surpris de cette trouvaille : « Tout le monde était étonné et ne croyait pas qu’une telle chose était possible, et maintenant, deux ans plus tard, un autre lion des cavernes a été trouvé au même endroit. »

Selon le Dr Protopopov, l’aspect le plus étonnant de ce lionceau est son état de conservation exceptionnel. Si les deux lionceaux trouvés en 2015 étaient déjà dans un bon état de conservation, ce nouvel animal est encore plus impressionnant. « C’est un lionceau parfaitement conservé, tous les membres ont survécu. ». Ce détail rend optimiste les scientifiques car il pourrait leur permettre de concrétiser un projet que beaucoup aimeraient réaliser.

QUE SOUHAITENT FAIRE LES SCIENTIFIQUES AVEC CET ANIMAL ?

En plus de l’étudier en détail, les chercheurs souhaiteraient cloner le lionceau dans le but de le ramener à la vie. A l’image du mammouth laineux qu’Harvard souhaite faire revivre, les chercheurs russes aimeraient eux aussi ressusciter cette espèce disparue.

La technique utilisée pour réaliser ce tour de force est encore inconnue. Cependant, l’état de conservation de ce lionceau et les restes de lait maternel trouvés sur les lionceaux de 2015 donnent aux scientifiques tous les outils nécessaires pour que le lion des cavernes puisse revivre un jour.


Si nous osons dire la vérité sur le passé, peut-être oserons-nous dire la vérité sur le présent.

— Ken Loach