Portrait de l’artiste Joe Quesada, l’homme qui réinventa Marvel

Portrait de l’artiste Joe Quesada, l’homme qui réinventa Marvel

Depuis 1990, il laisse sa patte sur quelques-unes des plus grandes créations de l’univers des comics. Son nom fut imprimé aux côtés d’illustres auteurs et dessinateurs et son talent aura fait rêver des générations de lecteurs. Joe Quesada est une figure incontournable de l’univers geek, c’est la raison pour laquelle nous faisons la lumière sur sa carrière.

Né en 1962 à New York, Joe Quesada débuta des études artistiques dès son plus jeune âge : en 1984, il sort diplômé d’une école d’art visuel mais attendra 6 ans avant de commencer sa carrière. L’attente valait le coup puisqu’en 1991 c’est chez DC Comics qu’il est pour la première fois crédité. En effet, l’une de ses premières missions sera d’illustrer Batman : Legends of the Dark Knight #1, fréquemment republié. Cette toute nouvelle gloire sera suivie d’un petit coup de mou puisque, durant les mois suivants, il n’aura pas d’autres gros projets sur lesquels travailler.

Heureusement pour lui, DC Comics a l’œil pour repérer les talents et à partir de 1992, la maison d’édition décide de laisser un peu plus d’espace à l’artiste et le laisse exprimer son talent sur une série. C’est en solo qu’il dessinera 6 numéros, de la première à la dernière page, des comics du héros Ray. Son travail terminé, il mise sur d’autres projets, tout aussi fascinants mais qui se termineront tout aussi vite : après avoir co-créé le personnage Azrael, il se penche sur son histoire et illustre 4 de ses tomes.

Ses contrats terminés, il se lance dans la recherche de piges, que ce soit auprès de Marvel pour qui il dessinera sur la série X-Factor, ou Valiant Comics chez qui il illustrera Ninjak. Evidemment, le manque de sécurité et de régularité ne le satisfait pas et ses ambitions quant au dessin étant tout autres, il décide dès 1994 de lancer sa propre entreprise, un studio co-fondé avec l’encreur Jimmy Palmiotti. Tous deux se sont rencontrés chez Marvel et c’est ensemble qu’ils nomment leur toute nouvelle société : Event Comics.

Le premier projet d’Event Comics, c’est Ash, un héros créé par Quesada représentant toutes les caractéristiques des justiciers Marvel et qui aura droit à 9 numéros. La série connait un petit succès et permettra au studio de se faire remarquer. C’est Marvel qui contacte en premier le duo Quesada et Palmiotti : la Maison des Idées, impressionnée par le travail des deux hommes, souhaite offrir un petit coup de fouet à ses personnages via une toute nouvelle série : Marvel Knights.

LES COMICS CONNAISSENT UN VÉRITABLE SUCCÈS

Dans un premier temps, c’est le Punisher, Inhumans, Daredevil et Black Panther qui sont modernisés par Quesada, avec au scénario Kevin Smith. Dès leur publication, les comics connaissent un véritable succès dans les magasins dédiés et les fans se précipitent sur les nouvelles parutions. Il n’y a rien d’étonnant à cela : le duo préfère centrer ses récits sur des personnages matures et des histoires plus adultes qu’à l’habitude. On retrouve de la violence certes mais aussi des personnages plus amplement développés que dans leurs précédentes apparitions. Daredevil verra, dans ses adaptations, son monde changer et notamment avec la mort de Karen Page, la femme qu’il aime.

quesada-daredevil-fatherLes fruits du succès ne se font pas attendre : Quesada est très vite nommé rédacteur en chef des éditions de Marvel Comics. Cette nomination de 1998 fait suite au licenciement de l’ancien occupant du poste, Bob Harras, licencié par la Maison des Idées alors en pleine crise financière. Attendu par toute une communauté de lecteurs, Quesada a alors énormément de pression : son travail sur les Marvel Knights a fait parler de lui et on suppose qu’il ne pourra que réussir. Il s’attaquera assez vite aux histoires d’Iron Man, au grand dam des fans de Tony Stark qui seront nombreux à ne pas apprécier la nouvelle tournure de ses aventures.

SES PROJETS SONT ALORS COURONNÉS DE SUCCÈS

Qu’importe, car Quesada a d’autres projets : il veut remettre au jour les sagas des X-Men et offrir un retour triomphant à Spider-Man. Ses projets seront couronnés de succès et son tour de passe, à l’occasion du 11 septembre 2001, lui assurera une certaine renommée. En effet, pour commémorer les attentats dont les New-Yorkais furent victimes, il décide de regrouper quelques-uns des meilleurs artistes de son entourage pour créer un recueil nommé Heroes. D’autres projets, tout aussi réussis, suivront et parmi eux, des grands évènements de la Maison des Idées comme House of M et Civil War pour ne citer qu’eux, se feront sous la direction de Quesada.

Spider-Man par Quesada

Malheureusement pour l’artiste, Quesada n’a plus trop le temps de dessiner et son travail lui prend énormément d’énergie. Il tentera à plusieurs reprises de travailler sur ses propres séries telles que Nyx ou Daredevil : Father mais sans pouvoir produire des créations de manière régulière. Il est finalement remplacé en 2010 par Axel Alonso au poste de rédacteur en chef de Marvel et peut, ainsi, reprendre ses projets.

Passionné, Quesada est avant tout un artiste qui a su redonner vie à des personnages souvent dépassés en leur offrant une nouvelle image et de nouveaux combats. Son travail au sein de Marvel aura permis la création de séries extraordinaires, sous la plume de scénaristes plus talentueux les uns que les autres. Aussi bon en dirigeant qu’il ne l’est sur papier, Quesada a encore de belles années et de beaux projets devant lui, qu’on attend de découvrir avec impatience.

La pyramide de Khéops est la seule des 7 merveilles du monde à être encore debout

— @DailyGeekShow