— leungchopan / Shutterstock.com

Depuis l’introduction en 2009 d’une mesure d’exemption de visa destinée à attirer les touristes chinois, l’île de Saipan, située dans l’archipel des Mariannes, est une île privilégiée par beaucoup de touristes étrangères et plus précisément chinoises pour accoucher, ces dernières désirant obtenir la nationalité américaine pour leur bébé. 

UNE JEUNE FEMME HUMILIÉE À L’AÉROPORT

La jeune femme de 25 ans, Midori Nishida, souhaitait en novembre dernier rendre visite à ses parents sur l’île de Saipan, là où elle est née. Après avoir répondu lors de son enregistrement à un formulaire où elle devait affirmer qu’elle n’était pas enceinte, elle a dû en plus se faire escorter jusqu’aux toilettes de l’aéroport afin de faire un test de grossesse pour prouver qu’elle ne l’était effectivement pas. La première réponse n’avait apparemment pas suffi à la compagnie aérienne, qui voulait s’assurer que la jeune femme ne profitait pas de son voyage pour mettre au monde un enfant avec la nationalité américaine. Apparemment, ce genre de procédure est menée par Hong Kong Express lorsque les passagères ont une certaine taille ou une certaine silhouette ressemblant à celle d’une femme enceinte.

Elle a déclaré au Wall Street Journal, premier à relayer l’affaire, que cela avait été « très humiliant et frustrant ». La compagnie aérienne Hong Kong Express a tenu à s’excuser pour ce désagrément qui lui fait assurément de la mauvaise publicité : « Nous avons immédiatement suspendu cette pratique qui fait l’objet d’un réexamen. Nous aimerions nous excuser sans réserve à tous ceux que de telles pratiques ont blessés. Nous sommes désolés pour la détresse causée (…). Nous reconnaissons les préoccupations importantes que cette pratique a suscitées. » 

UN TOURISME DE NAISSANCE DANS L’ARCHIPEL DES ÎLES MARIANNES

En 2018, et selon les autorités locales, 575 bébés sont nés de touristes chinoises dans les îles Mariannes du Nord, contre 12 en 2009. C’est un chiffre qui dépasse celui du nombre de bébés d’habitants locaux. Devant de tels chiffres, Saipan a donc décidé de prendre des mesures fortes dans le but d’amoindrir le tourisme de naissance, tout en conservant le programme d’exemption de visa pour les centaines de milliers de voyageurs chinois qui sont essentiels à l’économie de l’île ; elle a par exemple demandé aux compagnies aériennes de procéder à des contrôles plus rigoureux.

Hong Kong Express explique donc avoir pris « des mesures sur ses vols à destination de Saipan depuis février 2019 afin de s’assurer que les lois américaines sur l’immigration ne soient pas sapées », en réponse aux inquiétudes soulevées par les autorités de l’île. Les compagnies aériennes sont tenues de reprendre les passagers qui se voient refuser l’entrée aux États-Unis, ce qui les incite à être vigilantes dans leurs contrôles : il faut que les passagers soient susceptibles d’être admis aux États-Unis. En outre, en partie en raison de problèmes d’immigration, la période de séjour sans visa pour les touristes en provenance de Chine a été raccourcie l’année dernière à 14 jours au lieu de 45 jours.

UNE PRATIQUE DANGEREUSE POUR LES FEMMES ENCEINTES

Pour Kevin Bautista, le secrétaire de presse du bureau du gouverneur de Saipan, cette pratique est dangereuse et augmente les risques pour la santé des mères qui arrivent dans l’archipel à un moment avancé dans leur grossesse et sans aucun historique de soins prénatals. “Cela nuit également à la réputation de l’île en tant que destination touristique”, a-t-il déclaré, ajoutant que les responsables locaux veulent que les gens visitent « uniquement pour nos belles plages, notre environnement unique et notre hospitalité insulaire de renommée mondiale« .

Il reconnaît que les autorités ont recommandé aux compagnies aériennes de mettre en place des procédures de dépistage plus efficaces pour la santé et la sécurité des femmes enceintes, mais n’ont pas demandé à ce que Hong Kong Express exige des tests de grossesse. L’administration locale espérait que les compagnies aériennes accordent la priorité à la vie privée des passagers.

Soulignons qu’il n’est pas interdit aux étrangères de donner naissance sur le territoire américain. En revanche, les autorités d’immigration ont le droit de refuser l’entrée du territoire aux touristes s’il s’avère qu’ils mentent à propos de leur objectif de voyage ou qu’ils viennent aux Etats-Unis dans le but de subir une intervention médicale sans avoir les fonds nécéssaires.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Papounet UT Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Papounet UT
Invité
Papounet UT

A quand la même chose en France ?