Il n’y a pas d’âge pour changer de vie ou pour s’adonner à de nouvelles passions, et Inge Ginsberg le montre bien ! A 97 ans, cette rescapée a choisi de se lancer dans le death metal en devenant la chanteuse d’un groupe. 

 

UNE VIE RYTHMÉE PAR L’HISTOIRE

C’est en 1922, en Autriche qu’Inge Ginsberg voit le jour, grandissant dans une famille juive aisée. « Nous avons grandi dans un milieu très aisé. Nous avions des employés. Nous vivions en ville, et nous avions aussi une villa de week-end. Je suis allée dans une école secondaire normale. Puis, les nazis sont arrivés. Personne ne pouvait croire que cela pouvait arriver »

Alors que son père parvient à fuir vers l’Angleterre, Inge reste auprès de sa mère. En 1942, grâce à un ami de la famille, les deux femmes arrivent à entrer clandestinement en Suisse en échange de tous leurs bijoux. Jusqu’à la fin de la guerre, Inge va travailler pour les alliés en s’occupant d’une villa réquisitionnée par les services secrets américains pour l’espionnage.

 

LES CHANGEMENTS DE CARRIÈRE, UNE HABITUDE POUR INGE

Malgré ses 97 ans, Inge n’est pas passée de la gestion de villa au death métal du jour au lendemain. Pour cette touche-à-tout, les changements de vie et de carrière ont été nombreux. Après la guerre, elle et son premier mari Otto Kollman quittent l’Europe pour s’installer à Los Angeles.

Inge travaille a ses coté comme compositrice de chansons jusqu’à la fin des années 50. Par la suite, lassée de cette vie hollywoodienne, elle abandonne tout pour se consacrer à l’écriture. La liberté reste essentielle pour Inge et elle se moque de ce que les autres peuvent penser de ses activités, y compris sa nouvelle vie de chanteuse de métal.

 

POURQUOI LE DEATH METAL ?

Passionnée par la poésie, Inge voulait simplement partager ce qu’elle avait à dire. Son inspiration lui vient d’ailleurs de thèmes forts comme l’humanité, l’environnement, l’amour, la haine ou la fidélité à soi-même. Toutefois malgré ces sujets universels et intemporels, personne ne s’intéressait à ses textes à cause d’un détail : son âge.

Elle avait l’impression que la société mettait de coté l’avis des personnes âgées. Certains de ses amis, plus jeunes, ont alors choisi une alternative pour qu’Inge puisse faire entendre sa voix tout en utilisant un mode d’expression apprécié : le chant.

En 2015, elle intègre le groupe The Tritonekings, devenant leur nouvelle chanteuse. Mais Inge ne sait pas chanter. Cela ne l’empêche pas de se défouler et mettre en musique ses poèmes, le tout sur fond de death metal. « Le death metal, ça marche parce que je n’ai qu’à dire les mots. Et dans le death metal, ce ne sont pas réellement des poèmes, ce sont des messages. »

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de