© Maurilio Oliveira

Le climat de l’Antarctique est de nos jours le plus froid sur Terre. Cependant, le pôle Sud et les régions qui l’environnent n’étaient pas un désert gelé il y a plusieurs millions d’années. Selon une nouvelle étude, d’immenses incendies de forêt ont ravagé ces régions il y a 75 millions d’années, alors que les dinosaures étaient encore présents sur la planète.

L’Antarctique abritait une végétation luxuriante

D’immenses incendies ont déjà ravagé l’Antarctique ! La Terre a traversé l’une des périodes les plus chaudes de l’histoire il y a 66 à 100 millions d’années. A l’époque, l’île James Ross, qui est située à l’ouest du continent antarctique, abritait des forêts tropicales humides, des fougères, des espèces connues sous le nom d’angiospermes, et un grand nombre de dinosaures. Pour cette étude publiée dans la revue Polar Research, les chercheurs ont collecté et analysé des fossiles trouvés sur place au cours d’une expédition en 2015-2016.

Ils ont trouvé des restes de charbon de bois. Ceux-ci mesuraient seulement quelques millimètres. En les analysant au microscope, les scientifiques ont conclu qu’ils provenaient probablement de gymnospermes brûlés.

Flaviana Jorge de Lima, auteure principale de l’étude, indique que cette découverte montre que les incendies étaient bien plus fréquents qu’on ne l’imaginait pendant cette période particulièrement chaude. Bien que la plupart des preuves de ces incendies aient été localisées dans l’hémisphère nord, quelques cas ont tout de même été documentés dans l’hémisphère sud, notamment en Tasmanie, en Nouvelle-Zélande et en Argentine.

— Marco Ramerini / Shutterstock.com

L’activité volcanique serait à l’origine de ces incendies

Les scientifiques expliquent que divers phénomènes comme la foudre, les météorites ou encore les étincelles pouvaient être à l’origine des incendies de forêt. Cependant, l’activité volcanique était particulièrement intense pendant le Crétacé. Ainsi, il est fort probable que cette activité volcanique soit à l’origine du feu de forêt ayant laissé le charbon de bois collecté par les chercheurs.

« L’Antarctique a connu une intense activité volcanique causée par la tectonique au cours du Crétacé, comme le suggère la présence de restes fossiles dans les strates liées aux chutes de cendres. Il est plausible que l’activité volcanique ait allumé le paléo-feu de forêt qui a créé le charbon de bois rapporté ici », a expliqué Flaviana Jorge de Lima.

A l’heure actuelle, les chercheurs ont entamé de nouvelles recherches pour trouver des preuves de l’existence de ces paléo-incendies dans d’autres régions de l’Antarctique.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de