stockpexel / Shutterstock.com

Les incendies se multiplient dans de nombreuses régions du monde, principalement en raison des vagues de chaleur inédites. La situation inquiète particulièrement le WWF, car de nombreuses espèces animales et végétales sont menacées directement et indirectement par ce phénomène.

Impossible de déterminer quels feux auront un impact

Margaret Kinnaird, responsable faune au WWF, explique que les incendies d’origine humaine compromettent la survie de la faune sauvage, qui est tuée ou blessée par contact direct avec les fumées et les flammes ou qui souffre d’une destruction importante de son habitat naturel.

Craig Hilton-Taylor, responsable de la Liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), indique qu’il est toutefois difficile de déterminer l’impact sur chaque espèce avec précision. Ce dernier explique qu’il y a un trop grand nombre de feux pour savoir ceux qui sont sérieux et auront un impact. D’autres facteurs comme la capacité des espèces à fuir ou à résister aux flammes seraient également à prendre en compte.

La situation en Turquie et en Grèce

En Turquie, les forêts et les montagnes des provinces de Mugla et d’Antalya ont subi d’importants dégâts. Celles-ci abritent deux espèces iconiques, à savoir le lynx du désert et la chèvre sauvage égagre. En outre, elles abritent également une espèce endémique de rongeur, le lérotin laineux. En tout, 121 espèces sont en danger dans la province d’Antalya et 87 dans la province de Mugla.

Quant à la Grèce, les feux ont touché un bon nombre d’animaux sauvages et domestiques. Le nord de l’Attique est notamment la seule zone dans le sud de la Grèce où l’on peut encore trouver le cerf élaphe, une espèce en danger critique d’extinction. En outre, cette même zone abrite également deux meutes de loups gris, une espèce protégée en Europe.

La situation en Italie et en Russie

En Italie, le parc national de l’Aspromonte a été touché par plusieurs incendies. Celui-ci abrite le Dryomys nitedula aspromontis, un petit rongeur rare endémique. Plusieurs espèces endémiques comme le cerf sardo-corse sont aussi menacées en Sardaigne. En outre, des tortues bordées et de nombreux reptiles ont également péri dans les incendies.

En Russie, de grands animaux vivant dans les aires protégées des forêts de la république sibérienne de Iakoutie sont pris dans les incendies. Les aires protégées abritent également d’autres espèces comme le wapiti, le renne sauvage, le chevreuil, l’ours brun, le glouton, le lynx, l’écureuil, le cerf porte-musc, le mouflon des neiges, la grue blanche, la grue noire, le faucon gerfaut, le faucon pèlerin, le pygargue à queue blanche et l’aigle royal.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de