cancer cerveau
Image d’illustration — martin_stuard / Shutterstock.com

L’injection d’un hydrogel chargé de médicaments dans le cerveau de souris après l’ablation des tumeurs a permis de lancer une attaque combinée, ayant empêché la réapparition du cancer chez 100 % des spécimens traités.

Des résultats prometteurs

Le glioblastome est l’un des cancers du cerveau les plus courants et, malheureusement, les plus mortels chez l’Homme. Si le retrait chirurgical des tumeurs constitue généralement la meilleure option de traitement, le cancer a tendance à récidiver dans la plupart des cas, ce qui se traduit par des taux de survie très faibles.

Dans le cadre de travaux publiés dans la revue PNAS, des scientifiques de l’université Johns-Hopkins ont mis au point un hydrogel composé de nanofilaments contenant un médicament de chimiothérapie approuvé, le paclitaxel, ainsi qu’un anticorps appelé aCD47 qui aide le système immunitaire à cibler et combattre la maladie. Injecté dans la cavité cérébrale consécutive à l’ablation, il libère des composés médicamenteux pendant quelques semaines afin de tuer les cellules cancéreuses restantes et d’empêcher leur résurgence.

L’équipe a testé la technique sur cinq groupes de huit souris. Dans le groupe témoin, chez qui les tumeurs avaient été retirées mais aucun hydrogel injecté, la totalité des individus sont morts au bout de cinq semaines. Les rongeurs du second groupe, ayant reçu des doses d’hydrogel sans médicaments, ont tenu à peu près le même temps.

souris

Un taux de survie de 50 % a été observé chez les souris du troisième groupe, qui avaient reçu un hydrogel contenant du paclitaxel mais pas d’anticorps, contre 25 % pour celles du quatrième, qui s’étaient vu administrer des doses d’hydrogel contenant uniquement des anticorps. Les membres du cinquième et dernier groupe, ayant reçu un hydrogel contenant à la fois du paclitaxel et des anticorps aCD47, affichaient un taux de survie étonnant de 100 %.

Un traitement prévenant la récidive

Des résultats encore plus encourageants ont été obtenus lorsque les scientifiques ont injecté aux souris de nouvelles cellules de glioblastome et constaté que leur système était toujours capable de combattre le cancer.

Bien que la route s’avère encore longue avant que le traitement puisse être appliqué à l’humain, ce nouvel essai s’ajoute au nombre croissant de recherches indiquant que les hydrogels libérant progressivement des médicaments pourraient constituer une arme précieuse pour le traitement de divers cancers.

« Nous n’avons pas l’habitude d’observer un taux de survie de 100 % dans les modèles murins de cette maladie », souligne Betty Tyler, co-auteure de la nouvelle étude. « Penser que cette nouvelle combinaison d’hydrogels pourrait modifier la courbe de survie des patients atteints de glioblastome est très enthousiasmant. »

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
waou!
waou!
9 mois

bonne nouvelle!!
de la même façon que cela permet la guerison d’une récidive de cancer après avoir reçu ce mélange, peut être que le fait de l’administrer avant que le cancer ne survienne permettra aussi la guerison lors de l’apparition éventuelle du cancer pour la 1ere fois?