homosexuels-nature
— Sergey Uryadnikov / Shutterstock.com

Les comportements homosexuels chez diverses espèces animales fascinent les scientifiques depuis longtemps. Des rituels de cour complexes entre hippocampes mâles aux couples de même sexe chez les pingouins, les comportements homosexuels sont omniprésents dans le règne animal. La question est de savoir si cela sert un objectif évolutif.

Les comportements homosexuels chez les animaux

Le comportement homosexuel dans le règne animal est un aspect captivant de la biologie qui remet en question nos notions traditionnelles de sexualité et de reproduction. Il s’agit d’un phénomène observé chez un large éventail d’espèces, des insectes aux mammifères, et il rappelle que le monde naturel est bien plus diversifié et complexe qu’on pourrait le penser de prime abord. Prenons par exemple le bonobo, un proche parent du chimpanzé. Les bonobos sont réputés pour leur comportement très social et de promiscuité, qui comprend de fréquentes rencontres sexuelles entre individus de même sexe.

Ces rencontres jouent un rôle crucial dans le maintien des liens sociaux au sein de leurs communautés, réduisant les conflits et facilitant la coopération. Dans ce contexte, le comportement homosexuel n’est pas une question de reproduction, mais plutôt de forger et de maintenir des liens sociaux vitaux. Si de tels phénomènes existent dans le monde naturel, cela a certainement divers avantages pour ces animaux. Mais ce que les scientifiques ont longtemps cherché à savoir, c’est si les comportements homosexuels animaliers ont des avantages sur le plan évolutif.

C’est ce que les chercheurs de l’université de Grenade, en Espagne, ont tenté de déterminer. Certains scientifiques pensent que ces comportements homosexuels existent depuis la nuit des temps. Mais, d’après les résultats de l’étude publiée dans la revue Nature Communications, le comportement sexuel animalier entre individus de même sexe a évolué lorsque les mammifères ont commencé à vivre en groupes sociaux. Et ce comportement a bel et bien des avantages évolutifs.

grenouilles
— Khalil Ahmed / Shutterstock.com

Un comportement qui favorise l’évolution sociale des espèces

Très certainement, il ne s’agit pas d’avantages qui se transmettent par la reproduction et les gènes, mais plutôt des avantages sociaux tels que l’atténuation des conflits, ont proposé les chercheurs. En effet, il a été observé que les comportements homosexuels atténuent les tensions intrasexuelles, réduisant ainsi le risque d’agression et de conflit entre mâles concurrents. Pour aboutir à leurs conclusions, les chercheurs ont étudié l’évolution de plus de 6 500 espèces de mammifères.

Un comportement homosexuel a été documenté chez 261 espèces. Les chercheurs ont ensuite étudié comment ce comportement apparaissait chez les mammifères. En établissant un arbre évolutif, ils ont découvert que les espèces qui s’y engageaient étaient dispersées dans les branches de l’arbre. Cela suggère que le comportement est apparu indépendamment dans chaque lignée. Une analyse plus approfondie a cependant montré que le comportement homosexuel n’apparaît pas de manière aléatoire entre les différentes espèces.

Ce comportement semble concentré dans des groupes d’espèces évolutivement apparentées. Cette distribution non aléatoire a permis aux chercheurs de tester deux hypothèses évolutives sur l’homosexualité animale, à savoir la fonction sociale et l’adulticide. Leurs résultats suggèrent qu’il y a une association significative entre la survenue de comportements homosexuels et l’établissement et le maintien de liens sociaux. Ainsi, plus l’espèce est sociale, plus elle est susceptible de présenter ce type d’interactions. Pour aller plus loin, voici 22 faits insolites sur la vie sexuelle des animaux.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments