Une incroyable découverte : il n’existe pas une mais quatre espèces de girafes !

Oubliez tout ce que vous pensiez savoir à propos des girafes ! Car si ces herbivores au long cou semblent tous similaires, il en existe en réalité plusieurs espèces.

Une étude, publiée jeudi 8 septembre 2016, dans la revue Current Biology change totalement notre perception des girafes. Elle révèle l’existence de quatre espèces génétiquement différentes et non une seule : la girafe masaï (Giraffa tippelskirchi), la girafe réticulée (Girafe reticulata), la girafe du Nord (Giraffa giraffa) et la girafe de Nubie (Girafe camelopardalis).

Si elles paraissent toutes similaires, il existe en réalité quatre espèces différentes de girafes
Si elles paraissent toutes similaires, il existe en réalité quatre espèces différentes de girafes via Shutterstock

Jusqu’alors, les scientifiques estimaient qu’il existait une seule espèce de girafe, la Giraffa camelopardalis, qui se subdivisait en neuf sous-espèces. Mais en analysant les séquences génétiques de plusieurs spécimens de plus près, les chercheurs ont identifié de trop importantes distinctions pour aller dans le sens de cette théorie.

Les différences génétiques entre ces quatre espèces de girafes sont équivalentes à celles qui existent entre l’ours polaire et l’ours brun. « Au vu des résultats, on a compris que l’histoire de l’évolution de la girafe était plus complexe que ce qu’on pensait. Une découverte de cette ampleur avec un animal aussi emblématique est plutôt rare », explique Julian Fenessy, l’un des deux chercheurs à l’origine de cette découverte.

Les différences génétiques entre chaque espèces de girafes sont aussi importantes qu'entre un ours brun et un ours polaire
Les différences génétiques entre chaque espèces de girafes sont très importantes mais invisibles à l’oeil nu via Sutterstock

Ces derniers regrettent d’ailleurs le manque d’intérêt que porte la communauté scientifique à cet animal pourtant si complexe et majestueux. Le nombre de girafes a d’ailleurs chuté de plus de 35% au cours de ces trente dernières années. En seulement vingt ans, ce géant oublié est passé de 140 000 individus à moins de 80 000, selon les chiffres de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Ces animaux sont différents. Si nous essayons de préserver la biodiversité, il est préférable de les maintenir séparés

Et l’existence de ces quatre espèces distinctes inquiète les scientifiques quant à leur sauvegarde respective. « Avec le déclin rapide du nombre de girafes à travers l’Afrique, il est important de comprendre les différences entre chaque espèce afin de mieux gérer leur protection à long terme », explique Julian Fennessy. Car au moins trois espèces de girafe devraient intégrer la catégorie « espèce menacée » de la Liste rouge des animaux en voie d’extinction.

Les girafes sont donc plus en danger d'extinction que nous ne l'imaginions
Les girafes sont donc plus en danger d’extinction que nous ne l’imaginions via Shutterstock

De multiples questions subsistent concernant chacune de ces espèces. Les scientifiques ont encore de nombreuses heures de recherches devant eux avant de percer le mystère des girafes. Si le sujet vous intéresse, découvrez cette maison d’hôtes au Kenya où il est possible de petit déjeuner en compagnie de girafes.


En vérité, le chemin importe peu, la volonté d’arriver suffit à tout.

— Albert Camus