Des Français ont élaboré un gilet ingénieux qui diminue les souffrances des rats de laboratoire

Les rats et autres rongeurs de laboratoire jouent un rôle essentiel dans l’évaluation de médicaments mais ils n’ont pas la vie facile. Un laboratoire grenoblois a créé un gilet pour collecter des données physiologiques des rats sans leur faire subir d’opérations.

UN SUIVI CARDIAQUE ET RESPIRATOIRE SANS OPÉRATIONS

Pour limiter les actes d’anesthésie et de chirurgie sur les rats, le laboratoire TIMC IMAG (CNRS/Université Grenoble Alpes/Grenoble INP/VetAgro Sup), a trouvé la solution : un gilet connecté. Le but, suivre l’activité cardiaque et respiratoire des rongeurs. Le CNRS a présenté ce dispositif breveté et il devrait être commercialisé fin 2019.

Ce suivi à la fois cardiaque et respiratoire est habituellement possible après une opération durant laquelle les chercheurs implantent un capteur autour de l’aorte. Grâce à ce gilet, les scientifiques vont à présent pouvoir mesurer le débit d’air qui circule entre la cage thoracique et l’environnement mais aussi la fréquence cardiaque en observant le débit du sang entre la cage thoracique et le reste du corps.

BIEN-ÊTRE ANIMAL ET EFFICACITÉ ACCRUE

Le centre de recherches précise qu’au-delà du bien-être de l’animal, ce gilet a été pensé pour augmenter les possibilités expérimentales que la réduction du stress lié aux opérations permettront. Il permettra également de faire des économies en simplifiant les démarches expérimentales.

Cette démarche s’inscrit dans les 3R, trois axes qui fondent les principes éthiques de la recherche sur les animaux de laboratoire. Présentés en 1959 par le zoologiste William Russell, ils permettent d’améliorer leurs conditions de vie, avec le « remplacement », le fait de remplacer les animaux par d’autres modèles quand cela est possible, le « Refinement, » c’est-à-dire l’amélioration et la « Réduction » du nombre d’animaux utilisés.

À long terme, les chercheurs ambitionnent d’étendre ce dispositif pour d’autres espèces telles que le cochon d’Inde, le mini-porc, le chien ou le primate.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux