Cette forêt française millénaire est menacée par le rachat d’un exploitant forestier

Dans le Parc Périgord Limousin, une quarantaine d’hectares de la forêt de Rochechouart s’apprête à être vendue à un groupement forestier. Si la vente aboutit, ce sont près de 1 000 chênes qui vont être condamnés à finir en bois de chauffage et en meubles. Mais les citoyens et les associations de la région n’entendent pas renoncer si facilement : une pétition pour racheter la parcelle menacée est déjà en ligne !

 

Une richesse régionale

La forêt de Rochechouart est un inestimable trésor écologique pour la Haute-Vienne. Cet immense massif, qui apparaissait déjà dans les textes médiévaux du XIIIe siècle, s’étend sur 660 hectares et abrite une biodiversité à l’équilibre précaire. Riche d’une faune et d’une flore extrêmement rares, la forêt est un refuge inespéré pour toutes les espèces menacées.

En déambulant dans le massif de Rochechouart, au gré des abbayes et des dolmens, on peut faire la rencontre d’amphibiens, d’oiseaux, de reptiles et même de loutres, d’hérissons, et d’écureuils… Autant d’espèces inscrites sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature et directement menacées par la vente des 40 hectares de la forêt.

 

Une contre-attaque citoyenne 

La nouvelle d’une vente de la forêt de Rochechouart à un exploitant forestier a révolté les citoyens, les associations de protection de l’environnement… Et même la ville de Rochechouart qui a décidé de faire une contre-proposition au propriétaire de la parcelle ! Le montage financier nécessaire au rachat des 40 hectares prévoit que la commune prenne à sa charge 20 % du prix de vente, tandis que la région Nouvelle-Aquitaine et le FEDER paieront chacun 40 %.

Partenaire du projet, l’association Vivre le Parc a lancé une campagne de financement participatif pour accélérer le processus de rachat, et placer la parcelle sous la gestion du Conservatoire des Espaces Naturels. La ville de Rochechouart compte sur la mobilisation des citoyens et des internautes pour assurer la préservation d’un trésor patrimonial français vieux de plusieurs siècles.

Pour faire un don, c’est juste ici.

 

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux