Image de Sagittaire A Est, qui pourrait s’avérer être une rare supernova de type Iax ainsi que la première observée dans la Voie lactée — © NASA / CXC / Nanjing Univ. / P. Zhou et al. radio : NSF / NRAO / VLA

Pour la première fois, des astronomes ont identifié les restes d’un type rare de supernova dans notre galaxie. Connus sous le nom de supernovas de type Iax, de tels évènements se produisent lors de l’explosion de naines blanches, susceptible de laisser derrière elle une « étoile zombie ».

Un astre « zombie » à proximité du centre de notre galaxie

Il existe différents types de supernovas. Certaines se produisent lorsque des étoiles massives sont à court de combustible et s’effondrent sur elles-mêmes, formant une étoile à neutrons ou un trou noir. Tandis que d’autres sont produites lorsque des naines blanches aspirent trop de matière d’un astre compagnon, déclenchant une fusion nucléaire incontrôlée. Appelée supernova de type Ia, cette dernière émet une luminosité si constante qu’elle est utilisée comme étalon pour mesurer la distance dans le cosmos.

Semblant se produire dans des circonstances similaires, les supernovas de « type Iax » constituent un sous-groupe ayant la particularité de rejeter la matière à une vitesse plus lente et de générer une luminosité plus faible. Jusqu’à présent, une trentaine seulement ont été répertoriées et, plus intrigant encore, les astronomes soupçonnent que celles-ci laissent derrière elles un vestige non détoné connu sous le nom « d’étoile zombie ».

Dans le cadre de travaux présentés dans l’Astrophysical Journal, des chercheurs ont réalisé ce qui pourrait être la première observation de ce type de reste de supernova. Baptisé Sagittaire A Est, l’objet en question se trouve près du centre de la Voie lactée, et du trou noir supermassif du même nom (Sagittaire A*), possédant une masse 4,152 millions de fois supérieure à celle du Soleil.

Version annotée révélant la position de Sagittaire A Est par rapport au trou noir supermassif au cœur de notre galaxie — © NASA / CXC / Nanjing Univ. / P. Radio Zhou et al : NSF / NRAO / VLA

Apparaissant sous la forme d’un épais nuage sur les images de la région réalisées au cours des dernières décennies, Sagittaire A Est était jusqu’à récemment considéré comme le vestige d’une supernova ordinaire, voire de type Ia. Pour cette nouvelle étude, les astronomes ont effectué un suivi de 35 jours de l’objet à l’aide du télescope spatial à rayons X Chandra, ce qui leur a permis de déterminer qu’il était plus probablement de type Iax.

« Cette découverte se révèle essentielle pour comprendre les innombrables façons dont les naines blanches explosent »

« Bien que nous ayons identifié des supernovas de type Iax dans d’autres galaxies, nous n’avions pas encore trouvé de preuve de leur présence au sein de la Voie lactée », explique Ping Zhou, auteur principal de l’étude. « Cette découverte se révèle essentielle pour comprendre les innombrables façons dont les naines blanches explosent. »

L’équipe est arrivée à cette conclusion en étudiant le spectre des rayons X de Sagittaire A Est, susceptible de révéler les signatures des éléments produits dans l’explosion, et leur quantité. Il s’est avéré que l’explosion était plus faible que la plupart des autres, ce qui correspondait à une supernova de type Iax.

« Ce reste de supernova se trouve à l’arrière-plan de nombreuses images du trou noir supermassif de notre galaxie capturées par Chandra au cours des vingt dernières années », explique Zhiyuan Li, co-auteur de l’étude. « Nous avons peut-être enfin compris sa véritable nature et comment il est apparu. »

Si son identité venait à être confirmée de façon définitive, l’équipe affirme qu’il s’agirait de la supernova de type Iax, et par extension de l’étoile zombie, la plus proche de la Terre.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de