Image d’illustration — Rattana / Shutterstock.com

Une fillette britannique de quatre ans a surpris les paléontologues en découvrant une empreinte de dinosaure, vieille de plusieurs centaines de millions d’années et parfaitement conservée, sur une plage galloise.

« Elle est très enthousiaste mais n’a pas encore conscience de la portée de sa trouvaille »

Cette découverte rare est intervenue le 23 janvier, alors que Lily Wilder et son père se promenaient sur une plage de la baie de Bendricks, dans le sud du pays de Galles. « C’était un rocher bas, à hauteur d’épaule pour Lily », a expliqué Sally, sa mère. « Elle est très enthousiaste mais n’a pas encore conscience de la portée de sa trouvaille. »

Au départ, la famille Wilder pensait que l’empreinte repérée, mesurant un peu plus de 10 centimètres de long, avait été gravée dans la roche par un artiste. Sachant que des empreintes similaires avaient déjà été trouvées le long de cette partie de la côte, Sally décidait tout de même de publier la découverte sur les réseaux sociaux. « J’ai trouvé cette page dédiée à l’identification de fossiles sur Facebook et ai soumis notre cliché. Les réactions ont été surprenantes. »

Les experts du Musée national du pays de Galles ont rapidement pris contact avec la famille Wilder, et ont récupéré cette empreinte vieille de 220 millions d’années, qui sera prochainement exposée. Selon les premières analyses, celle-ci a très probablement été laissée par un dinosaure bipède rattaché au genre Grallator, qui mesurait environ 75 centimètres de haut pour 2,5 mètres de long et se nourrissait de petits animaux ou d’insectes.

Pour les paléontologues gallois, il s’agit ni plus ni moins que de « la plus belle empreinte de dinosaure trouvée en Grande-Bretagne au cours de la dernière décennie ». Son excellent état de conservation (révélant la structure musculaire et articulaire de la patte de l’animal) pourrait notamment aider les scientifiques à en apprendre davantage sur la morphologie des premiers dinosaures et leur façon de se déplacer.

Une période charnière pour les dinosaures

On estime que les dinosaures sont apparus il y a environ 230 millions d’années (Trias). Selon les chercheurs, l’époque à laquelle vivait le spécimen à l’origine de l’empreinte était une période charnière, où ces créatures se sont diversifiées et ont exploré différentes niches écologiques. Elles auraient alors occupé une grande partie de la Grande-Bretagne actuelle.

Fermé en raison de la pandémie de Covid-19, Le Musée national de Cardiff a déclaré que Lily et ses camarades de classe seraient invités à le visiter et à admirer l’empreinte fossile dès qu’il rouvrirait ses portes. « Savoir que son nom sera associé à cette découverte et que ses petits-enfants pourront un jour être amenés à visiter le musée reste assez incroyable », a déclaré Sally Wilder.

On rappelle qu’en août dernier, une nouvelle espèce de dinosaure proche du T-Rex avait été découverte sur l’île de Wight.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de