— Doraemon9572 / Shutterstock.com

Si les édulcorants sont largement considérés comme de bonnes alternatives au sucre, notamment pour les personnes qui souffrent de diabète et de surpoids, ces produits peuvent également avoir des effets dangereux sur la santé. Une nouvelle étude a notamment montré que les édulcorants artificiels augmentaient les risques de développer un cancer.

Un risque 22 % plus élevé de développer un cancer

Les édulcorants artificiels sont des produits chimiques ajoutés à certains aliments et boissons pour leur donner un goût sucré. Ils peuvent également se présenter sous diverses formes pour un usage domestique. De manière générale, ces édulcorants artificiels sont utilisés pour procurer un goût similaire à celui du sucre, mais sans l’apport en glucide ni l’apport calorique du sucre. Pour cette raison, mais aussi parce qu’une infime quantité d’édulcorant est suffisante pour sucrer les aliments et les boissons, ce produit est devenu très populaire chez les consommateurs et les industriels.

Pourtant, les avantages que représentent les édulcorants artificiels pourraient être contrebalancés par leurs effets négatifs sur la santé. En effet, il existe des débats de longue date sur les effets nocifs des édulcorants, notamment sur d’éventuels liens entre ces produits et les risques de développer un cancer. Si les avis divergent sur le sujet, une nouvelle étude dirigée par les chercheurs de l’université Sorbonne Paris Nord et de l’INSERM a montré que le lien entre les édulcorants artificiels et le cancer est bien réel.

Plus précisément, les résultats de l’étude publiée dans la revue PLOS Medicine ont montré que ceux qui consomment n’importe quel type d’édulcorant artificiel ont une probabilité accrue jusqu’à 22 % de développer un cancer par rapport à ceux qui n’en consomment pas. Les scientifiques ont par ailleurs précisé que l’aspartame et l’acésulfame de potassium – des édulcorants largement utilisés dans les boissons dites « light » – présentaient des risques plus élevés par rapport aux autres types d’édulcorants. En revanche, le sucralose semblait être moins associé au cancer. Les chercheurs ont également constaté que les risques augmentaient en fonction de la quantité d’édulcorant consommée.   

Une étude qui divise la communauté scientifique

Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les données de 102 865 individus ayant participé à l’étude NutriNet-Santé, lancée en 2009 et toujours en cours. Cela a notamment permis de collecter des informations concernant les antécédents médicaux, les données sociodémographiques, l’alimentation, le mode de vie et la santé des participants. Les informations sur la consommation d’édulcorants artificiels ont été glanées dans les informations concernant leurs habitudes alimentaires. Ces données ont ensuite été couplées avec les diagnostics de cancer au sein de la cohorte. Les chercheurs ont également tenu compte de certains facteurs pertinents pour le risque de cancer, comme l’âge, la consommation de tabac, la mauvaise alimentation et le manque d’activité physique.

Face aux résultats de leur étude, les chercheurs ont conclu que les édulcorants artificiels ne sont pas de bons substituts au sucre, même s’ils n’excluent pas l’éventualité d’un biais lié au mode de vie des consommateurs. « Ces résultats ne soutiennent pas l’utilisation d’édulcorants en tant qu’alternatives sûres au sucre et fournissent de nouvelles informations pour répondre aux controverses sur leurs potentiels effets néfastes sur la santé », a déclaré le Dr Mathilde Touvier, coordinatrice de l’étude, dans un communiqué.

Même si l’étude semble apporter des preuves solides sur une association entre les édulcorants artificiels et le cancer, les résultats restent controversés et ne font donc pas l’unanimité. Des scientifiques ont notamment fait valoir que l’étude établissait effectivement une association et non un lien de causalité entre les édulcorants artificiels et le cancer. Autrement dit, ils considèrent que cette étude n’est pas suffisante pour prouver que les édulcorants peuvent vraiment causer le cancer, a rapporté l’AFP, relayé par France24.  

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments