Une nouvelle étude accablante menée par des chercheurs américains démontre qu’une consommation excessive de sodas light, comportant des édulcorants artificiels, serait synonyme d’un risque accru d’AVC ou de crise cardiaque chez les femmes ménopausées.

 

Une consommation élevée de sodas light augmente drastiquement le risque d’AVC et de crise cardiaque

Souvent présentés comme des alternatives plus saines aux boissons sucrées, les sodas contenant des édulcorants artificiels, souvent qualifiés de « light », peuvent avoir un effet terrible sur la santé lorsqu’ils sont consommés régulièrement. S’il a récemment été prouvé que les édulcorants artificiels étaient néfastes pour notre flore intestinale et provoquaient d’importants déséquilibres, cette nouvelle étude réalisée par l’American Heart Association et publiée dans la revue Stroke démontre que la consommation quotidienne de boissons hypocaloriques est associée à un risque accru d’accident vasculaire cérébral (AVC) et de crise cardiaque chez les femmes ménopausées.

Pour les besoins de cette étude, les chercheurs ont analysé les données relatives à la santé de plus de 82 000 femmes ménopausées, âgées de 50 à 79 ans, sur plusieurs années. Représentant 5,1 % de l’échantillon total, les femmes ayant déclaré consommer quotidiennement au moins un soda light présentaient une probabilité « significativement plus grande » de souffrir d’un AVC ou d’une maladie cardio-vasculaire. Tandis que celles qui en buvaient au moins deux par jour étaient 23 % plus susceptibles d’être victimes d’un AVC, d’être frappées par un AVC ischémique (31 %), une maladie cardiaque (29 %) et présentait un risque de décès prématuré 16 % plus élevé que celui des autres sondées.

 

Les édulcorants artificiels augmentent la sensation de faim et favoriseraient le développement de la maladie d’Alzheimer

Cette nouvelle recherche montre également que les femmes souffrant de surpoids étaient considérées comme particulièrement à risque, même lorsque ces dernières ne présentaient pas d’antécédents de maladies cardiaques. Comme l’a expliqué Yasmin Mossavar-Rahmani, auteure principale de l’étude : « De nombreuses personnes bien intentionnées, en particulier les personnes en surpoids ou obèses, boivent des boissons sucrées hypocaloriques pour réduire leur apport calorique. Notre recherche et d’autres études ont montré que les boissons comportant des édulcorants artificiels ne sont pas anodines et qu’une consommation élevée est associée à un risque plus élevé d’accident vasculaire cérébral et de maladie cardiaque ».

Impliquées dans le développement de la maladie d’Alzheimer et l’aggravation des symptômes de la maladie de Crohn, ces substances ont également pour effet d’augmenter la sensation de faim du sujet. Pour l’heure, l’American Heart Association estime que les recherches préalablement réalisées ne fournissent pas suffisamment de preuves pour distinguer les effets des différents édulcorants artificiels sur la santé du cœur et du cerveau. Mais cette nouvelle étude confirme cependant que limiter sa consommation de boissons light reste la chose la plus prudente à faire afin de préserver son capital santé. Bien évidemment, l’eau nature, gazéifiée et/ou aromatisée (mais non sucrée) constitue la meilleure alternative aux sodas traditionnels.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de