Chambre d'ambre
— river34 / Shutterstock.com

La Chambre d’ambre faisait partie des merveilles du monde, elle avait même été classée comme étant la huitième merveille du monde. En effet, c’était l’un des plus beaux chefs-d’œuvre jamais découverts en Russie. Malheureusement, elle n’a pas pu être contemplée longtemps puisqu’elle a été pillée par l’Allemagne nazie et tout ce qui y figurait a été perdu après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Au début, la Chambre d’ambre était destinée au château de Charlottenbourg. Elle a été conçue par le célèbre sculpteur baroque et architecte allemand, Andreas Schlüter. Les travaux ont commencé en 1701 sous la surveillance de Gottfried, un maître artisan, et par Ernst Schacht et Gottfried Turau, des maîtres de l’ambre.

Sa construction

Étant destinée à parfaire la beauté du palace de Charlottenbourg, la Chambre d’ambre a finalement été construite au palais de la ville de Berlin, où elle a été admirée par Pierre le Grand de Russie durant une visite d’État en 1716, rapporte Heritage Daily. Pour forger une alliance russo-prussienne contre la Suède, la Chambre d’ambre fut offerte par Frédéric-Guillaume à l’Empire russe. Les travaux de rénovation et d’installation de la Chambre d’ambre ont duré dix ans. La chambre fut réinstallée dans la résidence d’été de la famille impériale qui est l’actuel palais Catherine à Pouchkine.

La surface totale de la chambre couvrait plus de 55 mètres carrés et elle contenait plus de 6 tonnes d’ambre. Cela équivaut actuellement à 240 millions de livres sterling, soit 287 432 400 euros. En plus de cela, la pièce est décorée par des dorures, des sculptures, des panneaux d’ambre, des feuilles d’or, des pierres précieuses, des statues d’anges et des enfants ainsi que des miroirs qui scintillent une fois la pièce illuminée par la lumière des bougies.

chambre d’Ambre
— Sergey_Bogomyako / Shutterstock.com

Le pillage

Durant la Seconde Guerre mondiale, l’invasion allemande de l’Union soviétique mettait les œuvres d’art en danger. D’ailleurs, les conservateurs ont essayé de démonter la Chambre d’ambre dans le but de la déplacer à Leningrad pour la protéger. Cependant, l’ambre s’était desséché, ce qui la rendait fragile. De ce fait, ils l’ont juste recouverte d’un simple papier peint afin d’éloigner les pilleurs.

Mais Adolf Hitler, qui considérait la Chambre d’ambre comme faisant partie du patrimoine allemand, avait décidé de la revendiquer. Il a donc envoyé des soldats au palais de Catherine et ils l’ont complètement mise à nue afin de transporter tout l’ambre vers le château de Königsberg.

Durant deux ans, la Chambre d’ambre a été exposée au palais de Königsberg. Mais au fur et à mesure que la guerre s’intensifiait, Hitler a ordonné de placer dans des endroits sécurisés tous les objets pillés, y compris la Chambre d’ambre. De plus, en 1944, Königsberg a été ravagé par un incendie déclenché par la Royal Air Force et un an après, il a encore été endommagé par la guerre contre l’Armée rouge.

chambre d’Ambre
— Gilmanshin / Shutterstock.com

La disparition

D’après des documents issus des archives nationales russes ayant été rédigés par Alexander Brusov, chef de l’équipe soviétique chargée de localiser les arts perdus, la Chambre d’ambre aurait été brûlée durant l’incendie du Königsberg. En effet, le rapport indique que trois des quatre mosaïques florentines ont été découvertes à moitié brûlées et endommagées dans la cave du château. L’armée russe, de son côté, a continué ses recherches en accusant les nazis d’avoir détruit la Chambre d’ambre.

Pourtant, des personnes ont affirmé avoir été témoins de la scène où la Chambre d’ambre a été chargée dans le Wilhelm Gustloff quittant le Gdynia en 1945. Mais malheureusement, ce dernier a été coulé par un sous-marin soviétique. Malgré de nombreuses explorations, aucune trace de la Chambre d’ambre n’a été découverte. Mais en 1997, une partie de la quatrième mosaïque florentine a été découverte chez le fils d’un soldat allemand qui l’aurait volée durant le déménagement de la Chambre en 1941 ou 1945.

chambre d’Ambre
— Vladimir Sazonov / Shutterstock.com

Une nouvelle salle en construction

Jusqu’à présent, l’emplacement exact de la Chambre d’ambre n’a pas pu être localisé. De nombreuses théories sur sa destruction ont été avancées, mais aucune preuve irréfutable n’a été découverte. En 1979, le gouvernement soviétique a ordonné la reconstruction de la Chambre d’ambre en se basant sur des photographies de cette dernière. La reconstruction a duré 24 ans, et la nouvelle Chambre d’ambre a été inaugurée en 2003 par le président russe Vladimir Poutine et l’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder à l’occasion du 300e anniversaire de la ville de Saint-Pétersbourg.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments