dinosaure
Image d’illustration — metha1819 / Shutterstock.com

Au Chili, des chercheurs ont découvert une nouvelle espèce de dinosaure à bec de canard. Elle déconcerte les scientifiques. Explications.

Un nouvel herbivore

Cette nouvelle espèce de dinosaure est le Gonkoken nanoi. Il fait partie des hadrosauridés, autrement dit des dinosaures à bec de canard. Il s’agit d’un groupe d’herbivores qui ont vécu pendant l’ère mésozoïque tardive. Ces herbivores sont originaires du supercontinent nordique de Laurasia. Ils ont également réussi à se propager dans diverses régions du globe, comme l’Afrique, l’Amérique du Sud et l’Antarctique.

Il faut également savoir que Gonkoken nanoi mesurait jusqu’à quatre mètres de long et pesait une tonne. Il a vécu il y a 72 millions d’années dans l’extrême sud du Chili.

« Il s’agissait de dinosaures à l’allure élancée, qui pouvaient facilement adopter une posture bipède et quadrupède pour atteindre la végétation en hauteur et au niveau du sol », a expliqué Alexander Vargas, directeur du réseau paléontologique de l’université du Chili et l’un des auteurs de l’étude partagée dans la revue Science Advances. Les chercheurs ont pu reconstituer son squelette complet.

Similaire à un canard sauvage ou à un cygne

Cette découverte nous révèle que la Patagonie chilienne, où ce dinosaure a été trouvé, a servi de refuge à des espèces anciennes d’hadrosaures, dinosaures à bec de canard communs en Amérique du Nord, en Asie et en Europe au Crétacé. Les scientifiques vont étudier les raisons pour lesquelles leurs ancêtres sont arrivés là.

Gonkoken nanoi est la cinquième espèce de dinosaure découverte au Chili. Le nom Gonkoken est issu de la langue tehuelche, première civilisation de la région jusqu’à la fin du XIXe siècle et qui signifie « semblable à un canard sauvage ou à un cygne ». Pour rappel, une nouvelle espèce de dinosaure au crâne imposant a été découverte dans le Montana.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments