théories du complot
— CINPLE films / Shutterstock.com

À l’ère des réseaux sociaux et de la grande vulgarisation à l’accès aux informations et à la mondialisation de la communication, les gens qui croient aux théories du complot se font de plus en plus nombreux. La question est de savoir comment les gens arrivent à croire à des théories qui semblent aussi invraisemblables aux autres ?

Les théories du complot, qu’est-ce que c’est ?

Michael Jackson est-il encore vivant ? Le gouvernement américain cache-t-il des extraterrestres ? Beyoncé est-elle un membre des Illuminati ? La 5G est-elle à l’origine de la propagation du Covid-19 ? Le changement climatique est-il un canular ? Selon les partisans des théories du complot, la réponse à toutes ces questions est oui, aussi invraisemblable que ces suggestions puissent l’être. En effet, même si cela semble vraiment absurde, de plus en plus de gens pensent que ces théories sans fondements logiques et réels reflètent la réalité.

Avant toute chose, il faut comprendre ce qu’est une théorie du complot. Il s’agit d’une tentative d’expliquer des événements nuisibles ou tragiques comme étant le résultat d’actions commanditées par un petit groupe d’individus. De telles explications rejettent les récits officiels et les preuves scientifiques qui entourent ces événements. Les versions officielles peuvent même être considérées comme une preuve supplémentaire du complot. Autrement dit, la théorie du complot est une théorie qui explique un événement ou un ensemble de circonstances par un complot secret orchestré par des conspirateurs généralement puissants.

Une théorie du complot peut également être une théorie affirmant qu’un secret d’une grande importance est caché au public. Selon les experts en psychologie, il existe une série de facteurs explicatifs à l’adhérence aux théories de complot. Le stress est l’un des premiers facteurs qui affectent la croyance envers les théories du complot. En effet, lorsque les personnes ont peur et sont angoissées par certains évènements importants, elles vont chercher des explications à ces évènements. Elles vont également essayer de leur donner un sens.

— AuntSpray / Shutterstock.com

Peur, manque d’éducation ou insécurité : il y a plusieurs explications possibles

Malheureusement, ces explications n’ont parfois rien de logique et de sensé. Par la suite, ces explications incohérentes vont se propager. Mais pour qu’elles se propagent, le partage de ces théories doit se faire dans des communautés où les membres partagent un profil similaire, et surtout les mêmes appréhensions face aux évènements ou informations concernés. Comme on peut s’y attendre, un déficit dans les compétences intellectuelles – notamment à cause de lacunes dans l’éducation – a un impact important sur la manière dont une personne adhère aux théories du complot.

Malgré ces lacunes, les personnes qui croient aux théories du complot ont pourtant tendance à croire qu’elles ont une intelligence au-dessus de la moyenne. Cette assurance renforce leur foi dans les théories auxquelles elles croient. Mais comme le souligne Science Focus, la composante émotionnelle joue également un rôle primordial dans ce phénomène. En effet, croire en une théorie largement discréditée – et se sentir membre d’une solide communauté de croyants – peut aider à satisfaire le besoin de certaines personnes de se sentir spéciales. Pour aller plus loin, découvrez 10 théories du complot qui continuent à déchaîner les passions.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Hannibal
Hannibal
1 mois

Peut-être les gens y « croient « -ils parce qu’il y a bon nombre de précédents dans l’histoire et que concernant l’exemple particulier du covid ont leur a menti du début à la fin ? Il ne suffit pas de dénigrer les questions légitimes que se posent les gens en ridiculisant des… Lire la suite »

louis
louis
1 mois

si les gens deviennent mefiants il suffit de voir la politique et le comportement des élus pour voir qu’il y en a un big au niveau mondial si vous ne l’avez pas encorecompris allez faire une thérapie de groupe