Les corbeaux épatent encore plus les chercheurs en créant des outils à partir de plusieurs objets

Une équipe internationale composée de scientifiques de l’institut Max Planck et chercheurs de l’Université d’Oxford a révélé que les corbeaux de Nouvelle-Calédonie sont capables de créer des objets utiles en combinant des éléments sans utilité, si isolés. Cette capacité cognitive était pour le moment observée uniquement chez l’Humain et les Grands Singes.

 

Une capacité rarissime

Cette étude, publiée dans le très sérieux Scientific Reports, fait état d’une découverte majeure. La combinaison de plusieurs pièces, dans le but de créer un outil utile, démontre un exploit mental incroyable pour ces oiseaux. Le stade correspondant à l’assemblage de composants dans un but fonctionnel est considéré par les scientifiques comme une étape clef dans l’évolution du cerveau humain par exemple. Chez un enfant humain, il faut plusieurs années avant qu’il puisse créer un outil, probablement parce qu’il faut imaginer un rendu et donc avoir accumulé une expérience de conception et de vécu. Une planification technique de cette ampleur nous fait considérer que les corbeaux ont une modélisation mentale aboutie et, pour sa mise en oeuvre, des fonctions exécutives tout aussi stupéfiantes.

« La découverte est remarquable parce que les corbeaux n’ont pas reçu d’aide ou de formation pour faire ces associations, ils l’ont compris par eux-mêmes. », d’après l’ornithologue Auguste Von Bayern

Nous savions déjà que les corbeaux étaient capables d’utiliser des outils, que ce soit de l’état sauvage ou en captivité. Cependant, les voir assembler et combiner plusieurs éléments constitue une découverte exceptionnelle.

Alex Kacelnik, de l’université d’Oxford, raconte : « Les résultats corroborent le fait que ces corbeaux possèdent des capacités flexibles leur permettant de résoudre rapidement de nouveaux problèmes, mais ne montrent pas comment ils le font, par quel moyen. Il est possible qu’ils utilisent une forme de simulation du problème, comme si différentes actions potentielles étaient exécutées au sein de leur cerveau, jusqu’à trouver la solution la plus viable, qu’ils s’empressent de mettre en oeuvre. Des processus comme cet exemple ont été implantés dans des intelligences artificielles, dans un but de mieux comprendre les animaux et ainsi construire des robots pouvant faire face à des problèmes nouveaux tout en s’adaptant. »

crédit : pixabay

 

Déroulement de l’expérience

Les chercheurs ont mené cette étude sur huit corbeaux de Calédonie (Corvus moneduloides) : ils ont présenté aux 8 corbeaux un casse-tête transparent qu’ils n’avaient jamais rencontré au cours de leur vie. Afin d’obtenir un morceau de nourriture caché à l’intérieur, ils devaient résoudre une énigme. La boite disposait d’un léger espace ouvert sur le côté, et des bâtons suffisamment longs étaient à disposition. Les oiseaux, après une courte réflexion, ont très vite compris qu’il fallait insérer un bâton dans cette espace pour pousser la nourriture vers l’ouverture de la boite, et ainsi obtenir leur récompense.. Ils avaient compris le fonctionnement de la boite.

Dans un deuxième temps, les chercheurs leur ont présenté la même boite, toujours avec une friandise à l’intérieur, mais cette fois-ci, ils n’avaient pas de bâton à disposition. Des objets étaient proposés aux corbeaux, tous trop courts : des seringues en plastique démontées, des pistons séparés, des petits réservoirs… Et c’est à cet instant que leur ingéniosité apparait à la lumière du jour : quatre des huit corbeaux ont découvert comment résoudre cette problématique en moins de cinq minutes. Répondant aux noms de Tumulte, Tabou, Mango et Jungle, ces quatre petits malins ont inséré un piston dans un réservoir, et le résultat de cet assemblage forme un outil plus long, qui permet d’atteindre la nourriture dans la boite. A noter qu’il ne leur faut qu’un court laps de temps à savoir 4 à 6 minutes après mise en situation avec les nouveaux objets.

Mango, l’un des quatre ayant réussi, s’avère être un génie lunatique. En effet, il a refusé de participer à d’autres essais de suivi pour vérifier ses capacités, vraisemblablement par manque de motivation. Les trois autres ont réussi à reproduire leur génie d’adaptation. Cependant, Mango, dans des expériences ultérieures et plus complexes, a réussi à créer des outils constitué de trois ou quatre pièces, et à les utiliser pour atteindre de la nourriture encore plus difficile d’accès.

Le processus cognitif des corbeaux est encore à l’étude. Cependant, nous pouvons déjà considérer qu’il est délibéré de la part des individus. Ils ont conscience de ce qu’ils font et de pourquoi ils le font. Pendant leur tentative d’accès à la nourriture, leur outil s’est souvent désarticulé, et ils ont tout de même refait l’assemblage, conscients que c’était nécessaire pour mener à bien leur mission.

Les chercheurs du monde entier ont déjà démontré que les corbeaux sont capables de reproduire des objets de mémoire, d’imiter des sons humains, de communiquer par signes… Leur intelligence incroyable intrigue les scientifiques de par leur faculté de réflexion face à une problématique qui semble bien supérieure à la moyenne…


Les amis sont ceux qui vous forcent au bonheur.

— Denys Gagnon