Colette Maestrati prouve que l’âge n’est pas une barrière et publie son premier roman à 94 ans

Originaire de Besançon, Colette Maestrati a récemment publié « Malbrou (gh…) s’en-va-t-en-terre », une histoire policière de 650 pages mêlant drame et humour. Rien d’étonnant jusqu’ici, si ce n’est qu’elle a attendu d’avoir 94 ans pour se lancer dans cette aventure.

 

Elle sort son premier livre à 94 ans

D’abord journaliste pour le Dauphiné Libéré, Colette Maestrati a longtemps travaillé dans la publicité et a passé une grande partie de sa vie à voyager. C’est précisément au Liban que l’inspiration pour le livre qu’elle a récemment publié lui est venue. Comme elle l’a expliqué : « J’ai écrit les trois premiers mots du livre quand j’étais sur mon bureau et tout le reste s’est écrit tout seul. J’ai l’impression qu’il m’a été dicté ».

Les 650 pages de « Malbrou (gh…) s’en-va-t-en-terre » ont été entièrement tapées à la machine à écrire à la fin des années 1970, mais jusqu’à récemment, Colette n’avait jamais pensé à publier ce roman. Ce sont ses amies qui ont lu ses manuscrits et l’ont motivée à le faire, 40 ans après sa rédaction.

 

« Je continuerai tant que je prendrai plaisir à écrire »

Les éditions Persée lui ont finalement donné sa chance et offert de publier l’ouvrage, bien que Colette reconnaisse que ce mode d’édition participatif « lui coûte sûrement plus que ce qu’il lui rapporte ». Mais comme le précise l’écrivaine : « Je préfère avoir 20 personnes qui me disent qu’elles ont passé du bon temps à lire mon livre, plutôt que de savoir qu’un riche américain en achète une centaine sans même savoir de quoi ça parle ».

Colette ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et planche actuellement sur un second roman qui devrait sortir l’année prochaine. Comme l’a expliqué l’écrivaine de 94 ans : « Je continuerai tant que je prendrai plaisir à écrire ».


En vérité, le chemin importe peu, la volonté d’arriver suffit à tout.

— Albert Camus