« Alors, comme défaut, je vais écrire que je suis perfectionniste… »

Vous déguisez vos qualités en défauts

Vous en connaissez forcément un dans votre entourage ! Cet individu brillant qui réussit tout ce qu’il entreprend, et qui, lorsqu’on lui demande ses défauts, répond automatiquement : « Je pense que je suis perfectionniste ». Vous avez le parfait exemple de celui qui, plutôt que d’exprimer ses difficultés, transforme une qualité en défaut. En gros, c’est lorsqu’une personne masque sa vantardise par de l’humilité ou de la plainte.

Cette attitude se retranscrit tout particulièrement dans les CV et autres lettres de motivation. Si un candidat reproduit la situation précédemment décrite, soyez assuré qu’il sera détesté en un rien de temps ! C’est du moins ce qu’a prouvé une étude de l’Harvard Business School, dans laquelle les chercheurs ont demandé à de nombreux étudiants d’écrire leurs défauts. Il en a résulté que trois quarts des candidats ont écrit « Je suis perfectionniste » ou « Je travaille trop dur »…

Malheureusement pour eux, les patrons ont de loin préféré les participants ayant été honnêtes et franc-jeu. Ceux qui ont exprimé leurs véritables défauts, comme « Je ne suis pas très organisé » ou « Je réagis de façon excessive » ont reçu bien plus d’opinions favorables de la part des recruteurs interrogés. Comme quoi, dans la vie, l’honnêteté paie…

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments