barrage-chine
— isabel kendzior / Shutterstock.com

La Chine a pour ambition de battre tous les records : elle veut construire le premier « super-barrage » au monde le long du fleuve Yarlung Zangbo. Explications.

Ce barrage sera situé dans le cours inférieur du fleuve Yarlung Zangbo, parmi les contreforts de l’Himalaya, dans la région autonome du Tibet. Ce fleuve coule le long du Grand Canyon de Yarlung Zangbo, le canyon le plus profond du monde qui s’étend sur 504,6 kilomètres de long.

L’objectif de ce barrage est d’exploiter l’énorme quantité d’énergie potentielle contenue dans les rivières et les falaises de cette région. Au total, il pourrait exploiter trois fois la quantité d’énergie hydroélectrique actuellement captée par les centrales électriques des Trois Gorges. De plus, le gouvernement a affirmé que ce projet aidera la Chine à atteindre son pic d’émissions de carbone d’ici 2030 et la neutralité carbone d’ici 2060.

Ce projet est toutefois critiqué au sein du pays, mais aussi à l’étranger. Il risque de bouleverser de nombreux habitants, de multiples habitats d’animaux et les écosystèmes naturels. Il cause de surcroît des tensions entre les voisins frontaliers de la Chine. Récemment, ce pays et l’Inde ont eu des différends concernant les ressources en eau de l’Himalaya. Et les derniers développements le long du fleuve Yarlung Zangbo pourraient aggraver le conflit.

Par ailleurs, des analystes politiques ont rapporté que l’Inde et le Bangladesh se situent en aval du système fluvial et dépendent de ses eaux. Le barrage chinois ayant pour but de modifier considérablement le débit et le cours du système fluvial, l’Inde craint que l’approvisionnement en eau de son pays soit tenu en otage.

Un porte-parole du ministère indien des Ressources en eau a finalement expliqué qu’il prévoit de construire son propre projet de 10 gigawatts sur un autre affluent du Brahmapoutre pour contrecarrer l’impact du barrage chinois. « La Chine a un voile de secret autour de son projet dans le but d’étouffer la réaction internationale à la construction du barrage. Sans transparence, l’impact total du super-barrage restera inconnu jusqu’à ce qu’il soit achevé et toute objection sera trop tardive. »

Pour aller plus loin, sachez que les premiers humains modernes sont arrivés en Chine bien plus tôt qu’on ne le pensait.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments