Les gens qui ont un chien vivent plus longtemps

Si vous aviez déjà toutes les raisons du monde d’adorer votre compagnon, en voici une supplémentaire. Selon une étude suédoise, votre chien pourrait vous aider à vivre plus longtemps en limitant notamment vos risques de développer une maladie cardiovasculaire.

Des résultats absolument sidérants

Une équipe de chercheurs a suivi sur une période de 12 ans plus de 3,4 millions de Suédois ne souffrant pas de maladie cardiovasculaire. En examinant le nombre de personnes décédées au cours de ces douze années et en prenant compte des facteurs comme l’âge et le sexe, les scientifiques sont arrivés à la conclusion que les propriétaires de chiens avaient un risque de mortalité inférieur de 20 % à celui des autres, pourcentage qui grimpait même à 33 % pour les propriétaires de chiens vivant seul. De plus, leur risque de développer une maladie cardiovasculaire était réduit de 8 %.

Si les recherches avaient déjà démontré par le passé que le fait de vivre avec des animaux de compagnie avait de nombreux effets bénéfiques sur la santé, avec des propriétaires plus actifs qui possédaient une tension artérielle plus basse, cette nouvelle étude publiée dans la revue Scientific Reports prouve qu’ils peuvent aussi nous aider à réduire les risques de développer des maladies cardiovasculaires. Comme l’explique Tove Fall, ingénieure agrégée en épidémiologie à l’Université d’Uppsala et auteure de l’étude : « avoir un chien pourrait aider les personnes seules à combattre la solitude, et aussi aider les autres à améliorer leur hygiène de vie ».

Carte du monde des pays les plus touchés par les maladies cardiovasculaires

Une influence bénéfique sur votre santé physique et mentale

Toujours selon Tove Fall, si les raisons exactes expliquant de telles disparités en matière de résultats ne sont pas encore clairement identifiées et que l’étude présente des limites évidentes, il se pourrait que les gens qui possèdent un chien vivent plus longtemps car elles sont plus actives physiquement, et globalement moins stressées : « en s’occupant de leur compagnon, les gens qui vivent seuls vont être amenés à se dépenser plus quotidiennement, et leur chien représentera aussi un fort soutien émotionnel tout en les aidant à se sentir moins isolés ».

S’il reste évident que les personnes souffrant déjà d’une maladie les handicapant au quotidien sont moins susceptibles d’adopter un chien, cette étude suédoise à très grande échelle corrobore toutefois les résultats précédemment mis en avant par la communauté scientifique. En d’autres termes, votre compagnon contribue non seulement à votre bien-être et à celui de vos proches, mais a aussi une influence bénéfique sur votre santé.

Une excellente nouvelle, quand on sait que les maladies cardiovasculaires restent la première cause de mortalité dans le monde, et que la solitude a un fort impact sur l’espérance de vie.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux