bible
Image d’illustration — © Steve Byrne / Flickr

La guerre civile américaine a produit une multitude d’histoires poignantes, dont celle de Charles W. Merrill se distingue par sa richesse en émotions et en enseignements. La saga de ce soldat aborde des thèmes aussi variés que l’influence de la foi en temps de guerre, l’impact psychologique sur les soldats et leurs familles, ainsi que la fragilité de la vie humaine malgré les avancées médicales de l’époque.

Une balle arrêtée par un livre sacré

Charles W. Merrill était un jeune homme du Massachusetts qui avait rejoint l’armée de l’Union pendant la guerre de Sécession. Il faisait partie du 19e régiment d’infanterie volontaire du Massachusetts, qui a participé à plusieurs batailles majeures du conflit. L’une d’elles était Fredericksburg, qui a eu lieu en décembre 1862 et qui a été l’une des plus sanglantes de l’histoire américaine.

Lors de la seconde bataille de Fredericksburg, la brigade de Merrill forme une ligne de bataille devant les fosses à fusils des Confédérés. Au-dessus de lui, un obus rugissant rempli de balles de mousquet explose, faisant pleuvoir des éclats d’obus sur les troupes qui battent en retraite. Merrill a été touché par deux balles lors de cette bataille : une à la tête et une à la poitrine. 

La première a traversé son crâne et lui a causé une grave blessure. Cependant, une petite bible placée dans la poche de son manteau, au-dessus de son cœur, dévie la seconde balle qui se dirigeait vers sa poitrine. Cette bible lui avait été offerte par son pasteur avant son départ pour la guerre. Elle portait une dédicace qui disait : “Pour Charles W. Merrill, avec les prières et les bénédictions de son pasteur”. Elle portait aussi la trace du projectile qui avait déchiré sa couverture et ses pages.

Un cadeau du président Lincoln

Merrill a été transporté dans un hôpital à Washington, à la Lacy House, où il a reçu les soins des meilleurs chirurgiens. Il était dans un état critique, mais il avait encore de l’espoir. Il avait aussi de la chance, car il a reçu la visite d’un journaliste et diplomate nommé Benjamin Perley Poore, qui était originaire de la même ville que lui.

Poore était un ami du président Abraham Lincoln, qu’il voyait souvent à la Maison-Blanche. Il a raconté à Lincoln l’histoire de Merrill et de sa bible miraculeuse. Lincoln, qui était un fervent lecteur de la Bible, a été touché par cette histoire. Il a décidé d’envoyer une autre bible à Merrill, avec une inscription personnelle.

Le 8 mai 1863, Merrill a reçu une bible avec ces mots : “Pour Charles W. Merrill, 19e Massachusetts, A. Lincoln, 8 mai 1863”. C’était un cadeau rare et précieux, qui témoignait de la reconnaissance et de l’affection du président pour les soldats qui se battaient pour l’Union.

Une mort tragique et une mémoire vivante

Cependant, la vie de Merrill prend une tournure inattendue et tragique. Alors qu’il semble en bonne voie de guérison et s’apprête à être transporté pour davantage de soins, il succombe soudainement à une hémorragie interne. Malgré l’intervention rapide des chirurgiens, il décède en l’espace de vingt minutes, laissant derrière lui une famille et une communauté en deuil. 

Sa mort soudaine laisse un vide immense, exacerbé par le fait que sa famille avait déjà commencé à préparer son retour à la maison. Sa dépouille a été rapatriée dans sa ville natale, où il a été enterré avec les honneurs. Sa famille et ses amis ont pleuré sa disparition, mais ils ont aussi gardé en mémoire son courage et sa foi.

Les deux bibles qui ont accompagné Merrill dans sa vie et dans sa mort sont conservées à la bibliothèque Phillips du musée Peabody Essex dans le Massachusetts. Elles sont exposées au public comme des témoins de l’histoire et des symboles de l’espoir.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments